Chemins Nocturnes

Meurtre chez tante Léonie

Estelle MONBRUN

Disponible aussi en version numérique

De combien d’assassinats La Recherche du temps perdu sera-t-elle responsable ? Illiers-Combray et la charmante maison de tante Léonie ne distillent pas seulement le parfum unique du temps perdu et retrouvé.

La redoutable présidente de la Proust Association y a réuni des professeurs du monde entier pour leur révéler une extraordinaire découverte. Qui tentera de lui barrer le chemin s’en mordra les doigts…

« Les fidèles des romancières anglo-saxonnes devraient s’offrir cette escapade : ils y retrouveront le ton léger d’une réflexion pourtant intérieure, l’art de la pointe, le détail qui frappe, bref le talent d’un écrivain qui, sans prétention, sait observer le monde qui l’entoure, décocher les piques assassines et déceler bien des mystères. » René de Ceccatty, Le Monde

De combien d’assassinats La Recherche du temps perdu sera-t-elle responsable ? Illiers-Combray et la charmante maison de tante Léonie ne distillent pas seulement le parfum unique du temps perdu et retrouvé.

La redoutable présidente de la Proust Association y a réuni des professeurs du monde entier pour leur révéler une extraordinaire découverte. Qui tentera de lui barrer le chemin s’en mordra les doigts…

« Les fidèles des romancières anglo-saxonnes devraient s’offrir cette escapade : ils y retrouveront le ton léger d’une réflexion pourtant intérieure, l’art de la pointe, le détail qui frappe, bref le talent d’un écrivain qui, sans prétention, sait observer le monde qui l’entoure, décocher les piques assassines et déceler bien des mystères. » René de Ceccatty, Le Monde

lire la suite du résumé

Presse & Librairie

Le Monde des Livres

« Un remarquable polar « à l’anglaise », peinture acérée des cénacles universitaires, concocté sous un nom de plume, par une spécialiste de Marcel Proust. »

Le Canard enchaîné

« Le parfum qui se dégage de ce petit livre a suffi pour nous donner un léger frisson et un plaisir certain ! »

L’Express

« Comme chez les grandes dames anglo-saxonnes, les délectables discussions comptent ici presque autant que le crime. »

Libération

« Estelle Monbrun a le bon goût de ne pas se contenter de nous bluffer par de multiples références à sa fascination. Elle bâtit un roman à la solide charpente psychologique et qui nous en apprend beaucoup sur les mœurs et la névrose des groupies d’œuvres littéraires. »

Le Journal du Dimanche

« Un crime, des manuscrits perdus, retrouvés, Proust devient haletant, le polar savoureux comme une madeleine trempée dans un liquide chaud en automne. C’est tellement passionnant qu’on ne vous en dira rien de plus. »

L’Écho Républicain

« Un polar proustien drôle et féroce. »

zoom sur l’auteur

Estelle MONBRUN
Ancienne élève du lycée Léonard Limosin et diplômée d’un doctorat de (...)

ses autres livres aux éditions viviane hamy

Meurtre à Isla Negra

Meurtre à Isla Negra

Estelle MONBRUN

Paru le 10-04-2006
Meurtre chez Colette

Meurtre chez Colette

Estelle MONBRUN

Paru le 02-11-2001
Meurtre à Petite Plaisance

Meurtre à Petite Plaisance

Estelle MONBRUN

Paru le 17-04-1998

Dans la même collection

Perdu en chemin

Perdu en chemin

|

Ruth KLÜGER

Le Témoin compromis

Le Témoin compromis

|

Édith THOMAS

Égarements

Égarements

|

Hjalmar SÖDERBERG

L'Apiculteur de Bonaparte

L’Apiculteur de Bonaparte

|

José-Luis DE JUAN

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner