Le Temps d’une chute

Claire WOLNIEWICZ

Disponible aussi en version numérique

« La collection pour enfants de Madelaine va du nouveau-né au dix ans. Les clientes l’implorent :

– Et après ? nos enfants grandissent, il nous faut du douze ans, du quatorze ans.

L’idée ne lui est pas venue à l’esprit. Elle en cherche la raison, qui apparaît facilement. À douze ans, on est adulte, non ? Elle, du moins, a dû l’être. »

Madelaine a onze ans quand son père l’abandonne à l’orphelinat. Rebelle à toute autorité, solitaire au milieu des autres pensionnaires, la couture devient son refuge. Les sœurs la placent chez la Volladier, dans un atelier de confection de Limoges, où elle prend pleinement conscience de son talent et travaille sans relâche.

« Faut apprendre, Madelon, c’est ça qui sauve et rien d’autre », lui répète Léonarde, la cuisinière – sa confidente, sa conseillère, son amie.

À quatorze ans, elle crée ses premières robes, le regard ébloui par la fluidité des matières et l’explosion des couleurs, déjà experte dans l’art de la coupe, qui s’exprime, chez elle, comme un don. Elle trouve une meilleure place à Paris, où son œil infaillible et son exigence inaltérable la font vite remarquer. Les clientes défilent, repèrent ses créations, les commandent : l’atelier déborde, bruit d’activité. Ses créations rencontrent un succès fou. Désormais, la maison portera son nom : Madelaine Delisle.

Toujours solitaire, Madelaine travaille, travaille, s’enivre de travail, hume l’air du temps, les désirs des femmes, leur besoin de vêtements confortables et pratiques, en même temps que leur envie de séduire. La mode s’emballe, le siècle défile avec ses inventions et ses destructions, comme la guerre qui lui « offre » Tadeusz, un rescapé des camps, Tadeusz amoureux fou de la vie. Lucie naîtra. Madelaine dessinera pour elle une quantité de modèles… mais elle restera incapable de la chérir. Les vieux démons sont là, ils ressurgissent sans qu’elle parvienne à savoir pourquoi : pourquoi ne peut-elle exprimer son amour, pourquoi ne peut-elle embrasser, toucher sa fille, lui parler ?

Madelaine s’isole… et chute.

Roman d’initiation, roman du don et de l’abandon, ou histoire d’une vie, Le Temps d’une chute est la fresque de la mode et du XXe siècle français.

Comme pour Ubiquité, Claire Wolniewicz parvient à écrire un roman extrêmement contemporain tout en communiquant à ses personnages une dimension symbolique, qui leur permet de résister au temps.

lire la suite du résumé

Presse & Librairie

Christine Rousseau, Le Monde

« Claire Wolniewicz est une singulière conteuse. En effet, rares sont les livres que l’on découvre distraitement et qui, dès les premières pages, vous entrainent jusqu’au dénouement sans férir. Le Temps d’une chute est de cette étoffe-là. […] Claire Wolniewicz offre une fresque flamboyante et intimiste. Haute couture. »

Claire Devarrieux, Libération

« Le temps file, et la romancière brode, tout est écrit au présent, beau tissu. »

Claire Julliard, Le Nouvel Observateur

« Le deuxième roman de Claire Wolniewicz trace le portrait sensible d’une femme forte et déterminée [...]. Un destin d’exception qui épouse les évolutions de la haute couture et la libération du corps féminin au XXème siècle. »

C. Goldszal, Elle

« Ça fourmille comme dans un atelier Chanel, les souvenirs défilent comme dans un show Balenciaga ; ce roman a la légèreté du crêpe de soie et le chatoiement d’une robe en taffetas ! »

M-M. Rigopoulos, Europe 1

« Une magnifique saga. »

Pascale Servigne, Le Temps

« La lecture de ce roman est un pur moment de bonheur ! »

Xavier Houssin, Marianne

« Voici un roman touchant, simple et sincère. Un de ces romans qu’on lit trop rarement. Claire Woniewicz s’attache à nous montrer comment, en un seul être, on peut appréhender une époque tout entière. »

Stéphanie Janicot, Muze

« Madelaine, ses amours avec Tadeusz, rescapé d’Auschwitz, son incapacité à aimer sa fille unique, son tourbillon dans le monde de la mode quarante ans durant font de son parcours une traversée emblématique du XXe siècle. »

Josiane Guéguen, Ouest France

« Et comment ne pas aimer un roman qui s’achève justement par ce mot : aimer. La leçon d’une vie. »

Télé 7 jours

« L’héroïne du Temps d’une chute emporte l’adhésion des Espaces culturels E. Leclerc et de Télé 7 jours pour le Prix du roman d’avril. »

E. Friedmann, Vivre plus

« L’histoire du XXe siècle vue à travers le chas d’une aiguille. »

zoom sur l’auteur

Claire WOLNIEWICZ
Claire Wolniewicz est née en 1966. Elle partage aujourd’hui sa vie entre (...)

ses autres livres aux éditions viviane hamy

La Dame à la larme

La Dame à la larme

Claire WOLNIEWICZ

Paru le 14-04-2011
Terre légère

Terre légère

Claire WOLNIEWICZ

Paru le 06-05-2009

Dans la même collection

Trois saisons d'orage

Trois saisons d’orage

|

Cécile COULON

Un dangereux plaisir

Un dangereux plaisir

|

François VALLEJO

Des femmes qui dansent sous les bombes

Des femmes qui dansent sous les bombes

|

Céline Lapertot

33 jours

33 jours

|

Léon WERTH

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner