Un dangereux plaisir

François VALLEJO

Disponible aussi en version numérique

Ce roman a reçu le Prix de l’Académie Rabelais 2017

À l’origine d’un roman, il y a toujours pour moi un croisement secret entre quelques détails de ma vie la plus intime, le goût du mythe le plus universel et la traversée du temps historique. Pour Un dangereux plaisir, où l’on mange et cuisine à tout va, l’affaire personnelle touche à l’enfance : j’ai été un de ces enfants pour qui la nourriture a longtemps été problématique ; une tarte aux fraises surgie dans la main d’une inconnue me révèle le plaisir de dévorer : la scène fondatrice se retrouve dans le livre, elle est vraie. Plus tard, une tante m’initie à l’art du fumet de poisson et fait de moi un amateur de préparations culinaires à la fois ordonnées et fantaisistes. François Vallejo

En dépit de la nourriture que ses parents lui imposent et qu’il rejette avec constance, Élie Élian s’attarde à l’arrière du restaurant qui s’est ouvert dans son quartier. Les gestes qu’il observe, les effluves dont il se délecte sont une révélation : il sera chef-cuisinier. Son passage dans l’établissement de la veuve Maudor sera déterminant. Elle l’initie à l’amour fou et lui offre d’exercer son incroyable génie culinaire. Puis ses errances dans un Paris en proie aux émeutes le mèneront jusqu’au Trapèze, le restaurant où son destin de magicien des sens, des goûts et des saveurs s’accomplira.

Après Ouest – finaliste du Goncourt 2006, et lauréat du prix du Livre Inter 2007 –, Métamorphoses et Fleur et Sang, l’écrivain continue, comme son personnage, à attraper la vie qui passe, « mais avec délicatesse », et à se réinventer en toute originalité.

Presse & Librairie

Claire Julliard, L’Obs

« L’intrigue est, comme toujours chez Vallejo, enlevée et trépidante. L’écrivain manie le suspense aussi bien que la langue. Il fait festin de mots sans être précieux. [...] C’est l’extravagance désinvolte de Vallejo qui fait sa différence. Et le parfum de mystère présent dans tous ses livres qui les rend si attrayants. »

Alain Nicolas, L’Humanité

« C’est une réflexion sur le destin que nous propose l’auteur, et sur ce monde étrange de créateurs et de connaisseurs, où la bouche restitue par la parole le plaisir qu’elle a pris, et qui vient autant des sens que des sons. »

Eric Loret, Le Monde des Livres

« Le plat le plus arcimboldesque qu’on puisse imaginer. »

Christine Ferniot, Lire

« Un dangereux plaisir est à la fois un roman picaresque truffé d’événements inattendus et un hommage aux gestes ancestraux, aux fumets délectables, à cette union de la bestialité et de la délicatesse qu’est le génie culinaire. [...] À la fois ogre et magicien, François Vallejo écrit un hymne sensuel et primitif dans une langue élégante, aussi légère et puissante qu’un soufflé aux truffes. »

Jean-Claude Raspiengeas, La Croix

« Cet original surprend à chacun de ses livres, avec un style de grande tenue au service d’histoires qui dérivent vers une folie douce. »

Vincent Landel, Le Magazine littéraire

« Rocambole de la cuisine, l’auteur de cette sonate en lard et filets de sole majeurs mélange allégrement les genres, ce à quoi l’autorise l’omniprésence de la nourriture dans l’histoire, la religion, l’économie politique où la nourriture sert à enrichir, séduire et dominer, et jusqu’au crime. »

Jean-Claude Perrier, Livres Hebdo

« Un roman gastronomique, énigmatique, initiatique, très ambitieux. »

Jean-Claude Raspiengeas, La Plume et le Masque (France Inter)

« Je trouve que c’est un auteur [François Vallejo] dont on ne parle pas assez. Onze livres, Prix du Livre Inter. C’est un livre sur la cuisine. Sur un cuisinier. Ce que j’aime chez lui, c’est le rapport du style avec la façon dont ça dérive lentement vers une sorte de folie douce et qu’on retrouve dans chacun de ses livres. »

Veneranda Paladino, Dernières Nouvelles d’Alsace

« On se délecte d’une écriture précise, poétique et charnelle. À déguster sans modération. »

Ghislain Annetta, Le Courrier Cauchois

« Le cuisinier, magicien des sens, ouvre les portes du plaisir... même s’il est dangereux [...] Mais comme on est dans un roman, la recette de François Vallejo est composée de nombreux rebondissements et se dégustent avec délectation. »

17.Frédérique Bréhaut, Le Maine Libre

« François Vallejo revient avec un roman magistral. Nourri des thèmes qui lui sont chers (les origines, le pouvoir, la puissance des femmes), son nouveau livre passe par les cuisines. Un régal ! »

L’Est éclair

« Un roman insolite, drôle, avec quelques élans poétiques et des effluves délicieuses de petits plats ou de grandes recettes. »

Arnaud de Montjoye, Témoignage chrétien

« Un dangereux plaisir rappelle la complexité de l’individu face au plaisir. »

Avantages

« François Vallejo réussit le tour de force d’exprimer la fougue avec une économie de mots, un style mesuré et précis qui forcent le respect. »

Liberté Dimanche (Rouen métropole)

« Ce roman d’initiation parcourt un Paris savoureux, où amour débridé et génie culinaire se confondent en une même recherche d’extase. »

Françoise Monnet, Le Journal de Saône-et-Loire

« Enfin un roman sur la faim, l’appétit, la gourmandise... »

L’Écho Régional

« Aussi bon styliste que raconteur d’histoires [...] avec ce roman picaresque, sulfureux et agité par quelque chose d’organique et primitif, François Vallejo nous entraîne avec une belle prose classique, dans un univers étrangement délirant, rempli de sourdes palpitations érotiques. »

Air France Madame

« Un roman original, intemporel et doux sur ce que manger veut dire. »

Télé Z

« L’originalité de ce roman est digne de celle des plats inventés par son héros qui vous mettront l’eau à la bouche ! »

Delphine Bouillo, Page des Libraires

« François Vallejo défie les époques et les histoires et signe un roman gastronomique et initiatique très ambitieux. Cet amoureux du style nous offre un roman profond et sensuel qui fait saliver de plaisir. »

Le Mémorial de L’Isère, Christine Galaverna (Librairie Le Marque Page)

« Un très beau livre sur la cuisine [...] Ce roman est servi par une écriture très précise, très travaillée, très descriptive, très évocatrice. Le lecteur peut presque vivre et goûter les plats décrits. On entend le beurre qui grésille, les sucs qui s’exhalent, les saveurs qui se mélangent... »

Liberté Dimanche

« Ce roman d’initiation parcourt un Paris savoureux, où amour débridé et génie culinaire se confondent en une même recherche d’extase. »

Christophe Aimé, Librairie M’Lire d’Anjou

« Le nouveau livre de François Vallejo est excellent. »

Nadine Dumas, Librairie l’Esprit large

« Très beau roman, très émouvant. On le savoure, tel un met de ce chef hors du commun. »

Librairie Port Maria

« Astucieux, mordant, savoureux »

zoom sur l’auteur

François VALLEJO
François Vallejo sait de mieux en mieux d’où il vient et cherche de moins (...)

ses autres livres aux éditions viviane hamy

Fleur et Sang

Fleur et Sang

François VALLEJO

Paru le 21-08-2014
Métamorphoses

Métamorphoses

François VALLEJO

Paru le 23-08-2012
Les Sœurs brelan

Les Sœurs brelan

François VALLEJO

Paru le 26-08-2010
L'Incendie du Chiado

L’Incendie du Chiado

François VALLEJO

Paru le 28-09-2008
Le Voyage des grands hommes

Le Voyage des grands hommes

François VALLEJO

Paru le 13-01-2005
Madame Angeloso

Madame Angeloso

François VALLEJO

Paru le 24-08-2001
Pirouettes dans les ténèbres

Pirouettes dans les ténèbres

François VALLEJO

Paru le 10-01-2000
Vacarme dans la salle de bal

Vacarme dans la salle de bal

François VALLEJO

Paru le 26-08-1998

Dans la même collection

Niels

Niels

|

Alexis Ragougneau

Sous le ciel qui brûle

Sous le ciel qui brûle

|

Hoai Huong Nguyen

Trois saisons d'orage

Trois saisons d’orage

|

Cécile COULON

Des femmes qui dansent sous les bombes

Des femmes qui dansent sous les bombes

|

Céline Lapertot

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner