Chemins Nocturnes

Fakirs

Antonin VARENNE

Disponible aussi en version numérique

Ce roman a reçu le Prix Michel Lebrun 2009 et le Grand Prix du Jury Sang d’Encre 2009.

Du côté de Guérin et Lambert, l’ambiance est ainsi campée, lourde, franchouillarde. Inscrite dans une certaine normalité en dépit des fêlures des deux principaux protagonistes. Le lieutenant Guérin, exilé du 36 Quai des Orfèvres — après une sombre histoire mal élucidée — est installé aux Suicides, la corvée redoutée de la Judiciaire, flanqué d’un stagiaire, Lambert, qui passe pour un débile patenté auprès de tous ses collègues, qui ne lui font grâce d’aucune humiliation.

Le duo fonctionne contre vents et marées, une curieuse affection liant les deux hommes, l’admiration du plus jeune pour l’intelligence et l’intuition de son Patron servant de révélateur et de moteur.

De l’autre côté, un espace vaste et plutôt flou, faisant le grand écart entre la France et les États-Unis. Là, on trouve John Nichols, un Franco-Américain installé dans un tipi planté sur les bords d’une rivière du centre de la France. La maréchaussée débarque un jour dans son campement pour l’emmener à Saint-Céré où on lui apprend la mort de son ami américain, Alan Mustgrave. Elle est intervenue tandis qu’il s’écorchait en direct, sur la scène d’une boîte branchée du Paris underground, très cotée pour ses spectacles sado-maso.

Arrivé dans la capitale, l’agression dont est victime Nichols le convainc que la mort de son ami n’est peut-être pas le résultat d’un accident, comme beaucoup — notamment à l’ambassade américaine — voudraient le croire et le faire croire. D’autant qu’il détient des documents qui mettent en lumière le passé d’Alan, qui, en tant qu’ex-Marine, a participé aux guerres du Golfe et d’Irak.

Alan a-t-il véritablement été victime d’un accident ? S’est-il suicidé ? A-t-il été assassiné ?

Lors de ses recherches, John va croiser des individus des plus bigarrés, le très BCBG Frank Hirsh, amoureux transi d’Alan, Ariel, la patronne du Caveau de la bolée, Paty, l’amie peintre d’Alan au tempérament bien trempé, et puis Bunker et son chien Mesrine, gardien de parc et ex-taulard… Et bien sûr Guérin et son comparse Lambert…

On progresse dans une intrigue complexe, souterraine, mettant au jour les aspects les plus sombres de l’humain, qui nous pousse à une réflexion sur le suicide, la torture, le pouvoir. Et pourtant, malgré sa noirceur, son côté glauque, Fakirs nous tient en haleine d’un bout à l’autre, on rit, jaune ou noir cela dépend, et les portraits comme les descriptions que nous donne en prime Antonin Varenne finissent de nous convaincre qu’on se trouve là en présence d’un écrivain.

lire la suite du résumé

Presse & Librairie

Gérard Meudal, Le Monde des Livres

« D’emblée tout y est : une intrigue tordue et pourtant parfaitement crédible qui mêle complot politique et perversité, un flic désabusé qui moisit dans son coin auprès d’un vieux perroquet dépressif tout en essayant de sauver l’honneur dans un milieu totalement corrompu, une épidémie de suicides particulièrement spectaculaires qui pourraient bien cacher une manipulation.C’est le premier roman d’un auteur inconnu qui ne devrait pas le rester longtemps. »

Mohammed Aïssaoui, Le Figaro

« Ambiance noir et blanc, superbes portraits de personnages cabossés, dialogues réalistes, situations pour le moins curieuses - incontestablement, Antonin Varenne possède cette flamme qui donne de la chair aux mots. »

Julie Malaure, Le Point

« Des personnages déjantés, archétypes glauques de la nature humaine dans sa splendide variété, une intrigue montée comme une mayonnaise surréaliste et un humour grinçant à souhait. [...] Antonin Varenne, nouveau pape du roman policier. »

Delphine Peras, L’Express

« Il y a dans Fakirs, quelque chose de poétique et de philosophique dans ses personnages, un regard sur la violence qui invite à une profonde réflexion sur les béances de la société. »

Lire

« Nourri aux meilleures sources du polar, Antonin Varenne a su néanmoins trouver sa voix, et signe un livre à la fois dérangeant et fascinant, qui évite habilement l’écueil du voyeurisme et de la violence gratuite par son empathie sincère pour les grands éclopés de la vie. Et par ce genre de touche légère comme un souffle : "Le décaféiné avait un parfum d’inutile." On en redemande ! »

Bernard Lehut, RTL

« Un polar qui va vous clouer. »

Bernard Babkine, Marie France

« Antonin Varenne a du style. Chaque phrase est un coup de poing, chaque mot, un coup de scalpel. »

France Cavalié, Télé 7 jours

« Au fil de cette plongée chez les désespérés de la vie, le ton viril et doucement désabusé de ce roman magnétise. »

Télé Poche

« Antonin Varenne a un don pour inventer des personnages aussi étranges que fascinants. »

Froggy’s delight.fr

« Usant d’un style direct, radical et efficace, Antonin Varenne immerge le lecteur dans la fiction par un ancrage référentiel contemporain tout en faisant douter du caractère fictionnel... à moins que ce ne soit l’inverse, ce qui n’est pas le moindre des mérites. »

Yannick François, Impact Médecine

« La comparaison avec Fred Vargas s’impose et honore cet ouvrage "attachant". Faites un crochet par Fakirs. Vous n’en démordrez pas. »

F.P., Standard

« Varenne maîtrise tant les codes du genre qu’on lui réserve une place de choix sur la bibliothèque, en haut, là où les invités pourront le repérer sans effort. »

Modes & Travaux

« Des phrases qui claquent, des écorchés vifs, une intrigue rugueuse. [...] Du style, du punch, un vrai roman noir qui coupe le souffle. »

zoom sur l’auteur

Antonin VARENNE
Né à Paris en 1973, Antonin Varenne n’y restera que quelques mois avant (...)

ses autres livres aux éditions viviane hamy

Le Mur, le Kabyle et le marin

Le Mur, le Kabyle et le marin

Antonin VARENNE

Paru le 18-03-2011

Dans la même collection

Kabukicho

Kabukicho

|

Dominique SYLVAIN

Évangile pour un gueux

Évangile pour un gueux

|

Alexis Ragougneau

L'Archange du chaos

L’Archange du chaos

|

Dominique SYLVAIN

Ombres et soleil

Ombres et soleil

|

Dominique SYLVAIN

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner