What is Monstrous is Normal

Céline Lapertot (ENG)

“What is monstrous is normal”… a line Céline Lapertot would often write, as she was growing up, without knowing that this litany would become the underlying theme of an account. Yes, what is monstrous is normal, for a young creature whose gaze becomes accustomed to the cracks in the white walls and the smell of urine in the corridors of buildings. Better to laugh than to cry about it, as the popular adage goes, hardly aware of its heritage. Laugh at the man who is bringing us up, look deep within ourselves for the respect we owe him, but laugh – a rictus that we’ll never wipe away – to forget that we would like to kick him hard in the back of the neck.

With three novels, all published by Editions Viviane Hamy, What My Silence Wrote (2014), The Women who Dance under Bombs (2016) Don’t Choose Blood over Water (2018) Céline Lapertot, a young teacher from Strasbourg who is passionate about her work, has entered the stage as a writer of contemporary French literature.

“Céline Lapertot excels in the art of working on her reader […]. Her prowess consists of driving forward the narrative, not with action but with feelings, values, and emotional states that are endlessly kneaded together, merged and intertwined”. Estelle Lenartowicz, Lire.

Presse & Librairie

Éric Loret, Le Monde des Livres

« Le quatrième livre de Céline Lapertot est un texte de silex, sec et tranchant, racontant "la laideur d’une famille qui traverse les lieux sales d’un pays qui ne veut pas les voir". »

Marine Landrot, Télérama

« Céline Lapertot n’invente pas les mots, elle aiguise ceux qui existent, jusqu’à atteindre la trame effilée de la vérité qu’ils contiennent. Parce que pour elle, dès le plus jeune âge, contre tout déterminisme social, contre tout fatalisme traumatique, le salut est passé par l’écriture, elle décortique le pouvoir du verbe. Jamais peut-être cette simple phrase n’aura pesé aussi lourd : son texte dit. »

Arnaud de Montjoye, Témoignage Chrétien

« Au final, ce texte intime, sans pathos inutile, à la fois cri de rage et murmure d’amour, entraîne le lecteur de la "ruine" à l’apaisement, voire l’épanouissement. Sans le transformer en voyeur, ni en juge, simplement en lui permettant de s’approcher, de la plus lucide des façons, des complexités et aspérités que trimballent tous ceux qui, de près ou de loin, ont côtoyé les aspects les plus "monstrueux" de l’animal humain. »

Jean-Christophe Brianchon, La Dispute (France Culture)

« Céline Lapertot est un auteur qui a un regard assez sec, optimiste et réaliste. Elle ne manque jamais de style, sans lyrisme écrasant. Un petit livre parfaitement ciselé. »

Médiapart

« Une leçon de vie et de littérature. »

Pierre Maury, Le Soir

« Si l’on veut comprendre d’où viennent les trois romans âpres de Céline Lapertot, il faut lire ce texte où elle révèle, pudique et pourtant ne masquant rien, la blessure qui l’a marquée dans l’enfance. »

Point de vue

« Un récit autobiographique bouleversant. »

Gladys Marivat, LiRE

« Comme toujours chez Lapertot, la voix de la narratrice nous saisit au plus profond, éteint tout autour, et nous guide dans son monde […] On reconnaît le ton incantatoire, la rythmique saccadée qui creuse la mémoire, libérant des pierres d’émotions, cognant contre les vérités ardues. Comme si le style même devait traduire l’"acte de lucidité extrême" qu’est l’écriture. »

Kerenn Elkaïm, Livres Hebdo (avant-critique)

« Céline Lapertot écrit à la pointe d’un couteau, trempé dans les larmes qu’elle n’a pas pu verser. La beauté des phrases tranche avec l’horreur d’un puissant traumatisme. Elle nous convie d’ailleurs à « la naissance d’un écrivain », qu’on se réjouit de voir grandir à ce point. »

Camille Cado, ActuaLitté

« Dès les premières pages, la douceur d’une écriture insouciante vous berce, et l’on succombe à ces 90 pages. Court, puissant, une vraie claque […] Une véritable lueur d’espoir, une ode à la vie. »

Olivier Huguenot, Librairie Le Neuf (Saint-Dié-des-Vosges)

« Ce petit livre est comme une lame de fond après la tempête de ce qu’a subi l’enfant : le réconfort, le bonheur d’entrevoir que l’école, la lecture et la littérature peuvent réparer les corps. Un texte bouleversant. »

Véronique, librairie L’Attrape-Cœurs (Paris XV)

« J’ai lu avec émotion le nouveau livre de Céline Lapertot. Je ne l’ai pas lâché. J’ai immédiatement pensé à l’écriture épidermique de Chalandon… C’est avec conviction que je proposerai cette nouveauté à mes lecteurs. Un texte courageux et sans concessions. Merci pour ce récit. »

Frédérique, librairie Le Goût des mots (Mortagne-au-Perche)

« J’ai été éblouie par l’écriture de Céline Lapertot, que j’ai découverte avec ce récit d’une puissance incroyable. Je suis restée silencieuse de nombreuses minutes après avoir refermé le livre. L’auteur illustre pour moi ce que la littérature peut faire de mieux, en transcendant l’histoire personnelle… »

Émilie, librairie Lajarrige (La Baule-Escoublac)

« J’ai littéralement été accrochée à cette histoire que j’ai lu par petit bout tant l’émotion et la force du propos - comme de l’écriture - rendaient la lecture douloureuse. Mais quel bonheur de découvrir page 50 que ce dessein était une volonté et un aspect de l’essence même de ce texte. Merci à Céline Lapertot pour son talent qui me laissera un souvenir ébloui de ce texte. »

Librairie 47 Degrés Nord (Mulhouse)

« Véritable choc émotionnel, ce récit autobiographique relate l’histoire d’une enfant dévastée par la violence du foyer et la misère quotidienne. C’est pourtant un combat pour le beau et la vie qu’elle choisit, grâce à l’écriture et la littérature. Ce texte puissant et courageux nous amène à croire à tous les possibles qu’offrent les rebondissements de la vie. »

Jaune Librairie (Bruxelles)

« Chère lectrice et cher lecteur, je vais bientôt devoir t’obliger à lire un livre… Car Ce qui est monstrueux est normal n’est pas un livre comme les autres. Cela faisait longtemps que j’attendais un nouveau choc et le voilà enfin qui frappe à ma porte. Ouvrez-lui la vôtre sans plus attendre ! Ne me dites pas merci, vous le direz à Céline Lapertot. »

Librairie L’Arbre à Lettres (Paris Bastille)

« Quand l’écriture se fait suture et renaissance… »

Aurélie Janssens, Librairie Page et Plume (Limoges)

« Céline Lapertot nous offre ce texte qui saisit par la beauté des mots et l’effroi que suscite son sujet. […] Ce livre est tout sauf anodin, ni pour son auteure, ni pour le lecteur, c’est aussi ça la force de la littérature. »

Noémie, Librairie Rive Gauche (Lyon)

« Suivez pas à pas la métamorphose d’une petite fille "en ruine" à l’éclosion d’une magnifique écrivaine… C’est beau et émouvant. »

Librairie Le Cadran Lunaire (Mâcon)

« Style vibrant, texte puissant qui conjugue l’obscur et le lumineux. Céline Lapertot est une de ces écrivains qui ont une voix, chaque lecture est une claque. Lisez ! »

About the author

Céline Lapertot (ENG)
Céline Lapertot teaches French in Strasbourg. She has been writing (...)

Other books by the same author

Ne préfère pas le sang à l'eau

Don’t choose blood over water

Céline Lapertot (ENG)

Paru le 20-11-2017
Des femmes qui dansent sous les bombes

The Women who Dance Under Bombs

Céline Lapertot (ENG)

Paru le 03-03-2016
Et je prendrai tout ce<br /> qu'il y a à (...)

What my silence wrote

Céline Lapertot (ENG)

Paru le 16-01-2014

Dans la même collection

Ce qui est monstrueux est normal

Ce qui est monstrueux est normal

|

Céline Lapertot

S'appartenir

S’appartenir

|

Karim Miské

Antoine Silvestri

N'appartenir

N’appartenir

|

Karim Miské

Le Fantôme du Petit Marcel

Le Fantôme du Petit Marcel

|

Élyane Dezon-Jones

Stéphane Heuet

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner