Benigna Machiavelli

Charlotte PERKINS GILMAN

Entre 5 et 16 ans, Benigna nous raconte ses efforts couronnés de succès pour briser la tyrannie de son père alcoolique et amener chaque membre de sa famille à conquérir son indépendance. Le message féministe a rarement été exprimé de façon aussi intelligente, cocasse et alerte. Benigna incarne les valeurs positives de la citoyenne autonome et utile chère à notre auteur, mais avec une espièglerie qui préfigure la Zazie de Raymond Queneau, de la même façon qu’elle évoque irrésistiblement la Sophie de la comtesse de Ségur, mais une Sophie pétulante et fine mouche à laquelle tout réussirait.

Presse & Librairie

Hélèna Villovitch, Elle

« Toutes les jeunes femmes d’aujourd’hui doivent lire ce manuel qui pourrait s’appeler : “Comment manipuler votre entourage et l’amener à faire tout ce que vous voulez”. »

Le Nouvel Observateur

« Merveille d’humour et de rouerie, le roman de Charlotte Perkins Gilman, pionnière du mouvement féministe, traduit de façon pétulante les valeurs de “citoyenneté autonome” si chères à son auteur. »

A. de M., Témoignage chrétien

« Benigna Machiavelli est un roman détonnant : modernité du personnage, analyse de la condition des petites filles et des futures femmes, écriture d’une rare vivacité. »

zoom sur l’auteur

Gilman (1860-1935) fut une des pionnières du mouvement féministe (...)

Dans la même collection

Égarements

Égarements

|

Hjalmar SÖDERBERG

L'Apiculteur de Bonaparte

L’Apiculteur de Bonaparte

|

José-Luis DE JUAN

Cygnes noirs

Cygnes noirs

|

Gaïto GAZDANOV

Je dénonce l'humanité

Je dénonce l’humanité

|

Frigyes KARINTHY

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner