Film noir

Dimitris STEFANÀKIS

Disponible aussi en version numérique

Construit à la manière d’une grande fresque historique, Film noir nous embarque au cœur de l’Europe de la Première Guerre mondiale à travers le destin tortueux d’un personnage aux multiples facettes, qui a réellement existé, Basil Zaharoff, mystérieux marchand d’armes grec, être obscur, incarnation du mal et redoutable financier : un des individus « les plus sombrement fascinants de son époque ».

En 1939, Philippe Thebault, jeune journaliste français, mène l’enquête sur Basil Zaharoff, décédé trois ans auparavant. Pour cela, il compte sur les souvenirs de l’Espagnol, Miguel Tharabon, grand ami de Basil, qu’il va rencontrer régulièrement à Paris. En avançant dans ses recherches, Philippe découvre que Basil n’a pas été seulement marchand d’armes, mais aussi espion, homme politique… et qu’il a même influé sur le cours de l’Histoire ! On ignore d’où lui vient sa fortune, mais c’est sans doute par son art de la manipulation qu’il s’est retrouvé au centre des grands événements qui ont marqué les années 1880-1930 (de l’Affaire Dreyfus au déclenchement de la Première Guerre mondiale en passant par le scandale du Canal de Panama). Or, c’est curieusement la liaison amoureuse entre Basil et Maria del Pilar, une duchesse espagnole, qui fascine avant tout le jeune journaliste. Au fur et à mesure des entretiens, Miguel lui apprend que c’est en 1887 que ces deux-là se rencontrèrent, dans le train mythique de L’Orient-Express. Promise à un autre, un prince Bourbon fou, qu’elle doit épouser le lendemain, Pilar tombe néanmoins sous le charme de Basil. Ils vont vivre cet amour interdit, qui va bouleverser à jamais le fil de l’Histoire ; ils finiront par se marier après plusieurs années d’une passion secrète, mais Pilar décèdera deux ans après leur union officielle. Basil deviendra alors l’ombre de lui-même et s’éteindra à Monte Carlo.

Film noir est bel et bien un roman, formidablement documenté, qui fait voyager à travers l’Europe et pas seulement - de Paris à Londres, en passant par Constantinople, Athènes, New York ou encore Madrid -. Dimitris Stefanàkis (comme dans Jours d’Alexandrie) use de la fiction et de ses personnages hors du commun pour poser les questions fondamentales qui préoccupent l’homme depuis la nuit des temps.

http://www.youtube.com/watch?featur...

lire la suite du résumé

Presse & Librairie

Julie Malaure, Le Point

« Un tycoon tout-puissant, croisement d’Onassis, de Krupp et de Citizen Kane, et un roman absolument fascinant. »

André Rollin, Le Canard enchaîné

« Dimitris Stefanàkis, dans son roman ouragan, nous donne un portrait captivant de Basil Zaharoff ! »

Alain Nicolas, L’Humanité

« Stefanàkis construit alors un récit brillant, jonglant avec les personnages qui rebondissent d’une époque à l’autre comme dans un scénario de film noir. »

Hervé Bertho, Ouest France

« Ce roman très documenté est aussi une passionnante leçon d’histoire. »

Fanny Del Volta, Point de Vue

« Une vie romanesque à découvrir absolument sous la description sensible et élégante d’une plume qui ne gâche pas son plaisir. »

Marie-Laure Turoche, Page des Libraires

« À travers celui qui était surnommé “l’agent de la mort”, nous redécouvrons l’histoire de l’Europe, ses zones d’ombres et la manière dont quelques intrigants, par mégalomanie ou recherche du profit, n’ont pas hésité à attiser les conflits entre nations. »

Librairie Atout lire (Paris 12)

« Roman brillant sur l’époque de la Grande Europe, Dimitris Stefanàkis nous plonge dans les coulisses de l’histoire du XXe siècle. La vie de Basil Zaharoff est un prodigieux roman d’espionnage ! »

zoom sur l’auteur

Dimitris STEFANÀKIS
Dimitris Stefanàkis est né en Grèce en 1961. Après des études de droit à (...)

ses autres livres aux éditions viviane hamy

Jours d'Alexandrie

Jours d’Alexandrie

Dimitris STEFANÀKIS

Paru le 10-02-2011

Dans la même collection

Abigaël

Abigaël

|

Magda SZABÓ

La Maison des souvenirs et de l'oubli

La Maison des souvenirs et de l’oubli

|

Filip DAVID

Les Natasha

Les Natasha

|

Yelena Moskovich

Le Hibou

Le Hibou

|

Nissim ALONI

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner