Jérusalem

Gonçalo M. TAVARES

Disponible aussi en version numérique

« Mais, d’une certaine façon, Theodor redoutait ce qui l’excitait le plus : quel regard aurait-il sur lui-même s’il parvenait à comprendre le raisonnement – et donc à le considérer comme normal – qui est à la base de l’extermination de milliers de personnes : enfants, vieillards, femmes ? Il avait peur de sa capacité peu commune – et si souvent saluée – à comprendre les fous. Cette capacité à entrer dans des têtes bizarres, comme disaient certains de ses collègues. C’était de cette empathie avec le non-normal que pourrait naître quelque chose d’inacceptable. Si j’arrive à comprendre la partie folle de l’Histoire, si je réussis à entrer dans la tête de l’Horreur, si je réussis à dialoguer avec elle, que ferai-je ensuite ? »

Jérusalem illustre la capacité de l’homme à opprimer. Si les personnages sont en permanence entre raison et folie, ils sont tous en quête de salut.

Le style sobre et sec, le ton ironique et rieur sont au service d’un regard sceptique sur le genre humain. « Gonçalo M. Tavares est un écrivain qui se place dans le sillage de grands auteurs tels Kafka, Musil, Calvino, ou encore Borges, mais qui a aussi des accents bibliques et des réminiscences de Dante. » (Lídia Jorge)

lire la suite du résumé

Presse

Elisabeth Barillé, Le Figaro magazine

« Un Kafka portugais. Impossible de résumer ce roman radieusement noir sinon qu’il ne cesse de brouiller les frontières entre la raison et la folie, l’horreur et la dérision, l’absurde et la gravité. Entre les Marx Brothers et Hannah Arendt. Audacieux mélange à savourer phrase par phrase. »

Christine Ferniot, Télérama

« Jérusalem est un grand roman sur l’enfermement et l’oppression, où Tavares affirme que l’on peut être, à tour de rôle, victime ou bourreau, puisque la neutralité humaine n’existe pas. »

S. F., Magazine littéraire

« Rarement œuvre romanesque a possédé autant de densité. En cela, le poète et romancier Gonçalo M. Tavares est une révélation. Pour tenter de cerner l’inquiétante beauté de ce drame, [...] il faut se tourner du côté de Georg Kaiser, de Gottfried Benn, d’Ernst Toller ou des premiers poèmes de Johannes R. Becher, de la littérature et du théâtre expressionnistes. »

Baptiste Liger, Lire

« Avec une sidérante maestria qui rappelle Kafka ou Gombrowicz, Tavares nous interroge sur des sujets aussi graves que le mal, la folie ou la peur. Loin d’un énième pensum à thèse, ce brillant Jérusalem n’exclut toutefois pas l’humour, à l’occasion de quelques digressions surprenantes – sur les chaussures, les poils pubiens ou le danger des blagues ! »

Alberto Manguel

« Le plus grand don du jeune romancier Gonçalo M. Tavares réside dans sa capacité, en tant qu’écrivain, à réduire le monde en fragments pour le reconstruire à nouveau, comme s’il s’agissait de sa propre création. Chacun de ses livres (ou série de livres) est un kaléidoscope qui manipule la réalité pour mieux l’observer […]. Jérusalem est peut-être sa création la mieux réussie, un chef-d’œuvre original, profond et intelligent abordant le thème de la souffrance humaine. […] Un drame complexe et émouvant sur l’aliénation du monde contemporain. »

Allan Kaval, Marianne

« Jérusalem est un grand livre. Le jeune auteur Gonçalo M. Tavares y mène une réflexion magistrale sur les frontières souvent ténues qui séparent l’humain de l’inhumain, la raison de la folie. »

Hubert Artus, Optimum

« Un roman [...] qui fait férocement penser aux deux « K » de l’Est du XXe siècle : Kafka et Kundera. [...] Une ballade romantique et stridente entre raison et folie, le mal et la survie, l’inné et l’acquis. »

Psychologies Magazine

« Futur grand nom de la littérature lusitanienne. »

Les Belles étrangères

« Poète, romancier et dramaturge, pour [Tavares] la poésie n’est pas incompatible avec la logique mais relève plutôt d’une forme de science individuelle qui peut aborder tous les sujets et faire usage de toutes les formes de langage. »

Simone Bernard-Dupré, Service littéraire

« Prosecteur des âmes, Tavares détecte et scrute les idées fugaces, qui passent à l’orée de la conscience. Entomologiste de l’inaperçu, il franchit les caps, dépasse les seuils de l’inexploré. Tavares est un auteur d’un immense talent. »

zoom sur l’auteur

Gonçalo M. TAVARES
Auteur portugais, né en 1970. Après avoir étudié la physique, le sport et (...)

ses autres livres aux éditions viviane hamy

Monsieur Swedenborg <br> et les investigations (...)

Monsieur Swedenborg et les investigati

Gonçalo M. TAVARES

Paru le 18-09-2014
Un homme : Klaus Klump <br> & La Machine de (...)

Un homme : Klaus Klump & La (...)

Gonçalo M. TAVARES

Paru le 18-09-2014
Un Voyage en Inde

Un Voyage en Inde

Gonçalo M. TAVARES

Paru le 13-09-2012
Monsieur Walser <br> et la forêt

Monsieur Walser et la forêt

Gonçalo M. TAVARES

Paru le 10-11-2011
Monsieur Brecht <br> et le succès

Monsieur Brecht et le succès

Gonçalo M. TAVARES

Paru le 23-09-2010
Apprendre à prier à l'ère de la technique

Apprendre à prier à l’ère de la technique

Gonçalo M. TAVARES

Paru le 23-09-2010
Monsieur Calvino <br> et la promenade

Monsieur Calvino et la promenade

Gonçalo M. TAVARES

Paru le 16-09-2009
Monsieur Kraus <br> et la politique

Monsieur Kraus et la politique

Gonçalo M. TAVARES

Paru le 16-09-2009
Monsieur Valéry <br> et la logique

Monsieur Valéry et la logique

Gonçalo M. TAVARES

Paru le 10-09-2008

Dans la même collection

Un homme : Klaus Klump <br> & La Machine de (...)

Un homme : Klaus Klump
& La Machine de Joseph Walser

|

Gonçalo M. TAVARES

Cesare Battisti, les coulisses obscures

Cesare Battisti, les coulisses obscures

|

Carlos A. Lungarzo

La Main de Joseph Castorp

La Main de Joseph Castorp

|

João Ricardo Pedro

Le Spectre d'Alexandre Wolf

Le Spectre d’Alexandre Wolf

|

Gaïto GAZDANOV

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner