La Ligue des dames pour le transfert de la papaute aux Amériques

Aldo ALBERTI

Disponible aussi en version numérique

La Ligue des dames pour le transfert de la papauté aux Amériques est un mélange subtil de badinage, d’humour et de libertinage.

Durant la guerre, on suit un enfant qui rejoint son grand-père résistant dans la crypte familiale où il se cache, afin d’effectuer avec lui une « reconnaissance ». Au fur et à mesure qu’il rassemble les ossements les plus antiques pour faire de la place aux plus récents, l’aïeul raconte à son petit-fils l’histoire haute en couleur de ses ancêtres.

On assiste aux amours loufoques d’une acrobate hollandaise et légère avec un comte de la vieille aristocratie vénitienne terriblement lymphatique.

On traverse l’océan en témoin hilare d’un jeune vénitien fort ambitieux qui, pour séduire sa très jolie tante et récupérer son héritage, adhère à ses projets les plus délirants, notamment transférer la papauté au Brésil afin d’alléger le joug de la religion en Italie.

Aldo Alberti, dans le même temps qu’il nous fait rire, compose un hymne à Venise, sa ville, qu’il aime avec déraison.

Presse & Librairie

René de Ceccatty, Le Monde

« Alberti a pour lui trois atouts : Venise, l’aristocratie, le goût du saugrenu. C’est assez pour qu’on cède au charme. La noblesse décadente, on l’apprend, n’est pas forcément déchue. Elle sait honorer ses ancêtres et les entourer de respect, mais elle sait également combattre le fascisme. Sur un ton délicieusement loufoque, qui le rapproche autant de Landolfi que d’un certain humour anglais, Aldo Alberti met en scène une petite caste farfelue qu’aucun préjugé ne saurait soumettre et qui tente d’extirper de ses terres le mal, qu’il prenne la forme du démon nazi ou qu’il s’identifie au pouvoir séculier de l’Église. »

zoom sur l’auteur

Aldo Alberti est né en 1908 dans une vieille famille vénitienne. Une (...)

Dans la même collection

Une jeune fille perdue dans le siècle à la recherche de (...)

Une jeune fille perdue dans le siècle à la recherche de son père

|

Gonçalo M. TAVARES

Abigaël

Abigaël

|

Magda SZABÓ

La Maison des souvenirs et de l'oubli

La Maison des souvenirs et de l’oubli

|

Filip DAVID

Les Natasha

Les Natasha

|

Yelena Moskovich

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner