Gilles Heuré, Télérama

« Ce roman polyphonique, dense et en trompe-l’œil, arrimé à la terre portugaise comme à son Histoire, est plein des silences et des regards que partagent les hommes et les femmes - un médecin exilé à la campagne et qui correspond avec son ami parti en Argentine, un barbier aux mains tremblantes, un pianiste émérite, un médecin qui aime Bach, une femme amputée d’une jambe, un inspecteur de police... [...] João Ricardo Pedro signe ici un superbe premier roman, charnel et profond, où les péripéties des guerres et de la politique marquent les hommes, les font avancer ou les enterrent dans le silence des vies oubliées. »

zoom sur l’auteur

Dans la même collection

Philippe-Jean Catinchi, Le Monde des Livres

|

Pierre Assouline, La République des Lettres

|

Claire Devarrieux, Libération

|

André Rollin, Le Canard enchaîné

|

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner