Pierre Assouline, La République des Lettres

« Sous une forme le plus souvent évocatoire mais jamais piégée par sa virtuosité, parfaitement rythmée dans le souci d’une phrase économe de ses effets, l’auteur nous entraîne dans des dédales hantés par le pouvoir de la musique et de la peinture sur les êtres. »

zoom sur l’auteur

Dans la même collection

Philippe-Jean Catinchi, Le Monde des Livres

|

Claire Devarrieux, Libération

|

André Rollin, Le Canard enchaîné

|

Accents des Bouches du Rhône

|

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner