Le Faon

Magda SZABÓ

Disponible aussi en version numérique

Eszter est une comédienne célèbre.

Pourtant, les frustrations de son enfance — entre des parents ruinés mais de très vieille aristocratie — renaissent et s’exacerbent quand elle découvre qu’Angela, l’ancienne gamine trop parfaite de son village natal, est l’épouse de l’homme qu’elle aime, et qui l’aime.

Le Faon dit la jalousie, plus, la haine, vécue comme un maléfice, à l’égard d’un être qui symbolise tout ce que la petite fille que fut Eszter n’a pas connu, n’a pas été. Son monologue est celui d’une femme qui se donne, se confesse, et qui expie.

Le 3 octobre 2007, Magda Szabó fêtait ses 90 ans. Elle est morte quelques semaines plus tard, le 19 novembre 2007, un livre à la main. Après La Porte, Prix Femina étranger 2003, La Ballade d’Iza et Rue Katalin qui a obtenu Le Prix Cévennes du meilleur Roman européen en juillet 2007, les Éditions Viviane Hamy poursuivent leur travail de découverte de l’« univers romanesque féroce, doux et entêtant » de celle qui fut la grande dame des lettres hongroises.

L’enfance d’Eszter, pauvre et frustrante, la hante. Sa famille tente de survivre dans une Hongrie rurale au quotidien difficile. Eszter monnaye ses services, s’occupe de l’intendance de la maison tandis qu’Angela, sa voisine, riche et entourée d’amour, évolue dans un « paradis ». On lui a même offert un faon ! Rongée par la jalousie, Eszter échafaude un plan qui brisera ce bonheur trop parfait. Des années plus tard, elle est une actrice au sommet de son art, indépendante mais seule. Elle rencontre l’amour. Pourtant, un jour, elle découvre que l’homme qu’elle aime est marié à Angela. La rancœur la conduit à tout détruire de nouveau. Magda Szabó distille la jalousie, goutte à goutte, dans un monologue intense et désespéré.

lire la suite du résumé

Presse & Librairie

M. Landrot, Télérama

« Quelle merveille que cette œuvre de jeunesse écrite à plus de 40 ans, après de longues années de disgrâce politique, mais électrisée par une rage frétillante d’adolescente à fleur de peau ! Monologue abrupt, proféré dans une confusion extrême par une actrice de théâtre pétrie de jalousie, ce texte frappe d’abord par sa maîtrise narrative. [...] Sous ses apparences de délire incohérent où tourbillonnent obsessions amères et regrets maussades, la logorrhée d’Eszter est une introspection admirable de clairvoyance. Un parfait mélange d’égarement et de sûreté, qui rend ses ressassements terriblement émouvants. »

A. Clavel, L’Express

« Construit comme une tragédie antique, Le Faon explore les Enfers d’une Médée hongroise dont le monologue tient autant de l’exorcisme que de l’expiation, avant que la mort ne fasse tomber son couperet. Un roman tendu, implacable, où Magda Szabó, une fois encore, prouve qu’elle est une incomparable spéléologue des âmes. »

A. Séverin, Le Figaro littéraire

« La clarté qui règne sur son univers forme toujours comme un halo paisible autour de ses personnages. À travers son regard, le monde relève de l’évidence. »

G. Napoli, La Quinzaine Littéraire

« Le récit de Magda Szabó dérange et émeut à la fois car il sait montrer les forces et les faiblesses que chacun peut faire siennes. »

Page des libraires

« Un petit chef-d’œuvre. »

M. Chaudey, La Vie

« Un livre majeur. »

La Tribune de Genève

« Un récit fort. »

Florence Noiville, Le Monde

« Magnifique tableau clinique d’une maladie inguérissable, Le Faon porte déjà tous les thèmes de Magda Szabo et notamment l’infinie solitude des êtres. Il ne faut pas rater cette occasion de découvrir un aussi subtil écrivain. »

Claire Julliard, Le Nouvel Observateur

« Dans cette œuvre de jeunesse, Magda Szabó révèle son talent hors norme de romancière des passions intimes. »

zoom sur l’auteur

Magda SZABÓ
Magda Szabó est née à Debrecen en 1917, dans une famille cultivée de la (...)

ses autres livres aux éditions viviane hamy

L'Instant - La Créüside

L’Instant - La Créüside

Magda SZABÓ

Paru le 25-02-2009
La Ballade d'Iza

La Ballade d’Iza

Magda SZABÓ

Paru le 13-01-2005

Dans la même collection

Égarements

Égarements

|

Hjalmar SÖDERBERG

L'Apiculteur de Bonaparte

L’Apiculteur de Bonaparte

|

José-Luis DE JUAN

Cygnes noirs

Cygnes noirs

|

Gaïto GAZDANOV

Je dénonce l'humanité

Je dénonce l’humanité

|

Frigyes KARINTHY

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner