Sylvie Bressler, Esprit

« Le charme d’Une soirée chez Claire tient en la fragilité du regard que le narrateur porte sur son amour. Une forme d’innocence l’engage à se perdre dans ces élans de l’âme que deviennent ses souvenirs, loin de la construction identitaire à laquelle il aspire : "J’étais déjà à l’extérieur de mon existence". »

zoom sur l’auteur

Dans la même collection

Actualitté

|

Christian Mouze, La nouvelle Quinzaine littéraire

|

Michel Schneider, Le Point

|

Gilles Heuré, Télérama

|

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner