Des femmes qui dansent sous les bombes

Céline Lapertot

Disponible aussi en version numérique

« Savez-vous pourquoi l’on a accepté de nous livrer ainsi à vous, dans ce que nous avons de plus intime. C’est parce que vous avez marché avec nous. Vous avez couru à nos côtés, la caméra embarquée. Vous avez marché aux côtés de nos mères, lorsqu’elles vendaient nos haricots, nos œufs et notre lait. Vous avez partagé la sueur de nos mères. Vous les avez suivies tout le temps. Vous nous suivez partout, que nous nous battions, que nous vendions, que nous produisions. Vous avez constaté une chose : nous marchons. Nous marchons toujours. La marche est notre socle, le fondement de notre petite civilisation de femmes. Nous marchons pour vendre, nous courons pour fuir mais nous marchons encore pour tuer. »

Dans ce pays d’Afrique, la guerre civile fait rage et nul destin n’est tracé. Celui de Séraphine s’annonce heureux – elle épousera bientôt l’homme qu’elle aime –, mais il bascule lorsque des miliciens saccagent son village. Elle perd alors toute sa famille, et son innocence. Sauvée in extremis grâce à l’intervention d’une faction de l’armée régulière conduite par l’exceptionnelle Blandine, elle se joindra à sa troupe de « Lionnes impavides », qui luttent dans l’espoir fou d’un retour à la paix.

Il est impossible de lâcher ce roman – d’une pudeur et d’une justesse saisissantes –, hymne à l’héroïsme des êtres qui transforment leurs silences en un cri de courage et de fureur.

Céline Lapertot, 29 ans, est professeur de français. Des femmes qui dansent sous les bombes est son second livre aux éditions Viviane Hamy.

Presse & Librairie

Florence Bouchy, Le Monde des Livres

« Plutôt qu’un roman sur la guerre, et sur les guerrières, Des femmes qui dansent sous les bombes est ainsi une allégorie. Celle du refus absolu de toutes les dominations et de tous les abus de pouvoir »

Olivia de Lamberterie, Elle

« Ce nouveau roman est un long cri de fureur proféré avec une tranquille, presque douce, obstination, celle d’une Antigone revenue d’entre les morts. »

Christine Ferniot, Télérama

« Des femmes qui dansent sous les bombes n’a rien d’une succession de témoignages, c’est d’un chœur antique qu’il s’agit plutôt, une œuvre tendue et violente - comme l’était le précédent livre de l’auteure. »

Marianne Payot, L’Express

« Avec la mélopée rythmée, syncopée, de la talentueuse Céline Lapertot, la mort surgit de la main des milices africaines. »

Estelle Lenartowicz, Lire

« Céline Lapertot excelle dans l’art de travailler au corps son lecteur [...] Sa prouesse consiste à ne pas faire progresser son récit par l’action, mais plutôt par les sentiments, les valeurs, les blocs d’émotions qui se malaxent, se combinent, s’interpénètrent sans cesse. »

Les Livres ont la parole, RTL

« Cette femme, qui était une victime, va devenir une combattante et un étendard pour la paix. C’est vraiment toute la beauté du texte de Céline Lapertot : on voit la douleur et en même temps, on voit la beauté. Tout est là. » Coup de cœur d’Evelyne Levallois, Librairie L’Autre Monde, Avallon.

Anne Smith, Télé 7 Jours

« Au-delà d’un cri de rage, un puissant témoignage de solidarité féminine. » Roman du mois des Espaces Culturels E.Leclerc / Télé 7 Jours

Serge Hartmann, Dernières Nouvelles d’Alsace

« Dans une écriture sèche, précise, qui décrypte la mécanique de la haine et de la violence, dans une pulsation qui va à l’essentiel des sentiments et des blessures, Céline Lapertot interroge des destins emportés par des forces qui les dépassent. »

Victorine de Oliveira, La Vie

« Une construction qui a l’habileté de rappeler que tout cela nous concerne bel et bien, malgré l’ouverture faussement féerique du roman « quelque part en Afrique »... »

L’Est républicain

« Au vu des critiques, Céline Lapertot est un auteur très prometteur dont nous entendrons certainement parler. »

Le Soir

« Un roman porté par un élan puissant. »

Cécile Pellerin, ActuaLitté

« Le rythme est intense, pénétrant, martial, redoutable, tranchant comme une lame, cadencé comme une marche. »

Delphine Gorréguès, L’Autre Monde (Avallon)

« Ce roman est un magnifique exemple de ce que permet la littérature : transformer l’indicible en un hymne à la vie. »

Céline, Librairie Gibert Joseph (Dijon)

« Des femmes violentées, vidées, mais qui gardent la tête haute et s’engagent de tous leurs corps. Des amitiés féminines, de l’admiration, de la fierté et de la solidarité font de ce texte au style subtil et impeccable un deuxième roman parfaitement réussi ! À découvrir ! »

Marie Michaud, Librairie Gibert Joseph (Poitiers)

« Bouleversant, très minutieusement construit et magnifiquement écrit, ce livre est un coup de poing et un rayon de soleil au milieu de l’orage : une vraie pépite ! »

Muriel, L’Intranquille Plazza

« Un texte dur, puissant et rythmé. »

Anne, Librairie Goulard

« MA-GNI-FI-QUE »

Evelyne, L’Autre Monde

« On est bluffé(e)s par le talent de Céline Lapertot. »

Olivier, Librairie Le Neuf

« Époustouflant. Je n’ai jamais rien lu de tel ! [...] Une petite "bombe" qui ne devrait pas laisser indifférent. »

Librairie Quais des Brumes

« Héroïsme de ces femmes devenues guerrières quand leur destin a basculé. Saisissant ! »

Librairie Bastian (Haguenau)

« Un décor où règne la sauvagerie humaine, l’Afrique et la guerre civile. L’auteur parvient à dresser le portrait juste et belliqueux de Séraphine, qui lutte entre son destin et celui d’un pays en guerre. »

Le Hall du Livre

« Récit poignant, puissant, dans lequel des femmes sont nées pour se battre ! Un hymne à la liberté, aux héroïnes comme Séraphine et Blandine, ces "Lionnes impavides" ! À lire sans hésitation ! »

Nadège Mulé, Sur les Chemins du Livre (Saint-Amand-Montrond)

« Une petite merveille ! »

Librairie Rive Gauche (Lyon)

« Un roman exceptionnel sur la force et la détermination des femmes pendant la guerre. Écrit avec une grande pudeur. Un texte implacable mais extrêmement délicat et sensible. »

zoom sur l’auteur

Céline Lapertot
Céline Lapertot est professeur de français à Strasbourg. Depuis l’âge de (...)

ses autres livres aux éditions viviane hamy

Ne préfère pas le sang à l'eau

Ne préfère pas le sang à l’eau

Céline Lapertot

Paraît le 11-01-2018
Et je prendrai tout ce<br /> qu'il y a à (...)

Et je prendrai tout ce qu’il y a à (...)

Céline Lapertot

Paru le 16-01-2014

Dans la même collection

Ne préfère pas le sang à l'eau

Ne préfère pas le sang à l’eau

|

Céline Lapertot

Niels

Niels

|

Alexis Ragougneau

Un dangereux plaisir

Un dangereux plaisir

|

François VALLEJO

Sous le ciel qui brûle

Sous le ciel qui brûle

|

Hoai Huong Nguyen

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner