Icare trahi

Jean-Paul AUFFRAY

Icare trahi est un conte autour de la figure d’Évariste Galois (1811-1832), mathématicien au génie exceptionnel qui connut un destin tragique. Trop en avance pour être compris par ses contemporains les plus illustres, les portes se fermèrent toujours devant lui au moment où il était sur le point de rencontrer enfin celui qui aurait pu comprendre son travail, percevoir son intuition exceptionnelle relative à cette matière : l’Algèbre.

Il fut cynique, révolté, républicain, anticlérical, jusqu’à connaître une mort absurde. Il est l’incarnation du personnage maudit. Évariste est universellement connu pour sa « théorie de Galois ». Il a aussi contribué à l’élaboration des « corps de Galois ». Son activité politique contribue beaucoup à son image de héros romantique. Partisan de la « Révolution de Juillet », il devient membre de l’association des Amis du Peuple et accumule les provocations à l’égard du régime de Louis-Philippe, ce qui lui vaut par deux fois d’être emprisonné à Sainte-Pélagie. C’est là qu’il se lie d’amitié avec de futurs grands noms de la politique et de la littérature (Raspail, Nerval). Transféré dans une maison de santé pour le préserver de l’épidémie de choléra qui sévit en 1832, il s’y éprend d’une jeune fille... Il se retrouve alors provoqué en duel par ses deux frères sous le prétexte qu’il aurait bafoué son honneur... La veille de ce jour funeste, il rédige dans l’urgence ce qu’il appelait son « secret », le théorème qui révolutionnera l’Algèbre et l’Analyse.

2011 a célébré le bicentenaire de la naissance d’Évariste Galois.

lire la suite du résumé

Presse & Librairie

David Larousserie, Le Monde

« Quant au roman de Jean-Paul Auffray, Icare trahi, il est bien entendu le moins mathématique et le plus humain des trois [livres évoqués]. Très documenté sur l’époque, il retrace la brève vie du jeune Évariste Galois, tout à la fois bon élève de collège, mathématicien en quête de reconnaissance, activiste républicain et amoureux déçu. Ce récit est passionnant ! »

Alain Nicolas, L’Humanité

« On en saura plus en lisant Jean-Paul Auffray. Loin de ses ouvrages savants habituels, il adopte le ton des romans populaires de l’époque, se fait un peu Eugène Sue, et nous donne sur ce thème où la science se mêle à l’aventure un livre qui nous rend cette figure bicentenaire infiniment présente. »

Azar Khalatbari, Sciences et avenir

« Jean-Paul Auffray nous raconte ici le roman de cette vie, haut en couleur, tout en syncope, reconstituant la gouaille du Paris populaire, celle des repris de justice épris de fraternité révolutionnaire, loin des salons feutrés de l’Académie qui ne sut apprécier à sa juste valeur l’œuvre mathématique d’Évariste Galois. »

zoom sur l’auteur

Jean-Paul AUFFRAY
Jean-Paul Auffray a fait ses études supérieures en physique et (...)

Dans la même collection

Niels

Niels

|

Alexis Ragougneau

Un dangereux plaisir

Un dangereux plaisir

|

François VALLEJO

Sous le ciel qui brûle

Sous le ciel qui brûle

|

Hoai Huong Nguyen

Trois saisons d'orage

Trois saisons d’orage

|

Cécile COULON

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner