L’Âme du diable

Yoram LEKER

Yoram Leker est l’un des descendants du « train Kasztner ». Rezso Kasztner, pour certains, c’est l’homme qui a vendu son âme au diable. Pour d’autres, c’est un héros : ils ne lui doivent rien de moins que la vie.

L’Âme au diable prend comme fil rouge l’affaire Kasztner, du nom de celui qui parvint à sauver 1 684 Juifs quand les déportations commencèrent en 1944 en Hongrie, et qui fut condamné plus tard en Israël pour l’avoir fait.

Avec humour et truculence, le narrateur déroule une saga familiale foisonnante sur plusieurs générations. Qu’il s’agisse de la mère, l’exubérante Csillu, rescapée de Bergen-Belsen, ou de Tamás, le cousin « à la mode de Kolozsvár », éternel optimiste devant l’inéluctable, les personnages de Yoram Leker symbolisent la vie dans tout ce qu’elle a de tragique et de merveilleux, à la manière des grands contes yiddish.

Photo de couverture : © akg-images, Felix Nussbaum, Das Geheimnis (détail), 1939, collection particulière.

lire la suite du résumé

zoom sur l’auteur

Yoram LEKER
Arrivé en France à l’âge de 7 ans, Yoram Leker est né à Tel-Aviv en 1960 (...)

Dans la même collection

Ce qu'il nous faut de remords et d'espérance

Ce qu’il nous faut de remords et d’espérance

|

Céline Lapertot

Soleil de juin

Soleil de juin

|

Thomas Oussin

J'ai 7 ans

J’ai 7 ans

|

Laurent Dutheil

Efface toute trace

Efface toute trace

|

François VALLEJO

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Inscrivez-vous


Désinscrivez-vous