Gilles Heuré, Télérama

« Cette belle histoire d’amour, plongée dans les convulsions de la guerre, est emplie de silences et de fureur. L’eau, celle de la pluie, celle de la rivière Nam Youn ou de l’océan qui sépare l’Indochine de la Bretagne de Yann, y symbolise ce qui est à la fois fugace et éternel. Écrit par une jeune femme d’origine vietnamienne (...), ce beau roman bref parvient à associer la splendeur et la douceur d’un pays à la violence d’un conflit qui le ravagea totalement. »

zoom sur l’auteur

Dans la même collection

Yann Moix, Le Figaro littéraire

|

Marianne Payot, L’Express

|

Questions de femmes

|

Frédérique Bréhaut, Le Maine Libre

|

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner