Le Buzuk

Marie Kelbert

Disponible aussi en version numérique

« Nous ne défendons pas la nature, nous sommes la nature qui se défend. » Parole de zadiste

Qu’est-ce que ça m’a coûté au fond, une foulure au poignet et un été amusant. En attendant, il fallait encore et encore se justifier. Je n’avais rien à voir avec tout ça, les flics, les lance-pierres, les jets de patates, les gaz lacrymogènes, c’était pourtant simple : je voulais récupérer mon Buzuk.

Bretagne, îlot Sainte-Anne, alias la « Couette de plumes ». C’est l’été et pour la première fois, Joséphine, 70 ans, se voit privée de la garde de ses petits-enfants. Elle se console en s’adressant à son défunt mari, Jacques et à son Buzuk, un teckel aussi imprévisible qu’attachant. Quand un projet de golf sur la Couette de plumes se profile, Joséphine milite contre et le fait savoir à de jeunes campeurs bohèmes venus passer quelques jours sur l’îlot. Voilà comment ils vont devenir malgré eux porte-parole et mascotte de zadistes pacifistes en quête de changement radical.

Interrogeant les liens intergénérationnels et les préoccupations environnementales qui nous unissent, Marie Kelbert nous offre un premier roman drôle, touchant, tendre, profond, et qui tord le cou aux idées reçues.

lire la suite du résumé

zoom sur l’auteur

Marie Kelbert
Née en 1958, Marie Kelbert a enseigné les lettres en Bretagne, à (...)

Dans la même collection

Au hasard heureux

Au hasard heureux

|

Mehtap Teke

Déchirer le grand manteau noir

Déchirer le grand manteau noir

|

Aline Caudet

Tendres ténèbres

Tendres ténèbres

|

Hoai Huong Nguyen

À double tour

À double tour

|

Thomas Oussin

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Inscrivez-vous


Désinscrivez-vous