The Game of Chess

Édith Thomas (ENG)

One evening in front of the fire, Claude said to me, “If I were a man, I would marry you”. And I heard myself answer her, “If I were a man, I would marry you ; but not if I were a woman”. Why ? “Because we are inside time. Because we can’t detach ourselves from time and we wouldn’t be able to build anything enduring together. If you were a man and I were a woman, I couldn’t accept to be defined by you”. It was painful for me to say these words which shattered the enchantment. But the price of our encounter was that no lie could slide itself between us, even at the cost of heartbreak.

In this Game of Chess, first published in 1970, the writer undertakes a multilevelled excavation of herself, her era and psyche. The alchemy between sensitivity and intelligence that sits on the surface of the words shocks and dizzies us.

Édith Thomas was involved in all the combats of the 20th century : the Spanish Civil War, communism, the Resistance, Algeria. Unlike Dominique Aury, her lover, and Simone de Beauvoir, her modesty buried her in anonymity. Republished, The Game of Chess finally brings her justice, especially by shedding light on her prophetic prose on women’s fight for their identity, their independence and their rights.

Presse & Librairie

Geneviève Brisac, Le Monde des Livres

« Roman politique, Le Jeu d’échecs est pourtant le plus implacable, le plus lucide des récits sur les intermittences du cœur et les cruautés de l’amour partagé et non partagé […] C’est ce qui fait la grâce et la force d’Édith Thomas : sa vaillance à la Cyrano et ses égards pour celles et ceux qu’elle a aimés. »

Frédérique Roussel, Libération

« Édith Thomas a une force hors du commun pour s’imposer ainsi au lecteur dans son roman : c’est quelqu’un sans concessions, d’une franchise à toute épreuve et d’une rare hypersensibilité. »

Frédéric Pagès, Le Canard enchaîné

« Publié avec un certain succès en février 1970, année de la mort d’Édith Thomas, Le Jeu d’échecs révèle une styliste de haut vol, à la plume acérée et subtile. »

Yann Fastier, Le Matricule des anges

« L’un des plus beaux romans d’amour contemporain. Son auteur est d’un engagement sans faille. »

Camille-Élise Chuquet, Le Nouveau magazine littéraire

« Ce roman peut se lire comme une tentative de compréhension de l’existence intime de l’auteur par la voie d’un dédoublement […] C’est là toute la subtilité du texte : évoquer la douleur de celle qui cesse d’être objet d’amour attendu pour révéler la détresse plus fondamentale du sexe alors dit "faible". »

Rémi Bonnet, Le Populaire du Centre

« C’est un vrai choc littéraire [...] Bien trop effacée pour entrer dans la légende, Édith Thomas mérite absolument d’être redécouverte. Ici et maintenant. »

Christine Lechapt, Librairie Le Carré des mots (Toulon)

« Édith Thomas nous dévoile son intransigeance qui répond à un besoin viscéral de faire fusion avec l’être aimé, mais aussi sa quête d’authenticité. Un texte d’une très grande force. »

Librairie L’Arbre à Lettres (Paris Bastille)

« Une héroïne au caractère bien trempé et à l’âme généreuse, au cœur d’un livre qui nous rappelle que dans une vie l’important est d’aimer. »

Librairie Quai des Brumes (Strasbourg)

« Merci aux Éditions Viviane Hamy de tout faire pour rendre audible les voix claires et puissantes de la pensée, de la littérature. Édith Thomas est l’une de ces voix : une parole forte quant à la lutte des femmes pour leur identité, leur indépendance, leurs magnifiques fêlures… »

Librairie des Arcades (Lons-le-Saunier)

« Le Jeu d’échecs, dernier roman d’Édith Thomas publié en 1970, est l’occasion de redécouvrir cette figure majeure mais oubliée de la littérature. Résistante, féministe, elle livre dans ce dernier ouvrage une vision cruellement lucide des rapports amoureux, de l’identité féminine ainsi que des conflits du XXe siècle. »

About the author

Édith Thomas (ENG)
Édith Thomas was born in Montrouge in the Parisian region on 23 (...)

Dans la même collection

Le Cri de l'aurore

Le Cri de l’aurore

|

Hoai Huong Nguyen

Saltimbanques

Saltimbanques

|

François PIERETTI

Hôtel Waldheim

Hôtel Waldheim

|

François VALLEJO

Le Jeu d'échecs

Le Jeu d’échecs

|

Édith THOMAS

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner