Le Trésor d’Arlatan

Alphonse DAUDET

Avec Le Trésor d’Arlatan, écrit en 1897, l’année même de sa mort, on est loin de l’excès de sensibilité que l’on a parfois reproché à Daudet. Si l’histoire débute comme un roman de murs – Henri Danjou quitte Paris et se réfugie en Camargue pour se guérir d’un chagrin d’amour qui le désespère –, très vite le récit tourne au fantastique, et la Provence qu’il dépeint n’a plus rien de commun avec celle de Tartarin ou des Lettres de mon moulin.

« Il y a Zia, une toute jeune fille – quinze ans à peine – naïve et claire comme le jour qui traîne un malheur obscur. Depuis trois ans le curé refuse de la laisser accéder à la communion solennelle. Pourquoi ? Le thème du Horla de Maupassant est ici repris et dépassé. Car c’est un cas de possession qui est ici décrit. » Michel Tournier

Presse & Librairie

Jean Contrucci, Le Provençal

« Une découverte à faire d’urgence. »

zoom sur l’auteur

Alphonse DAUDET
Alphonse Daudet est né à Nîmes en 1840. En 1857, il arrive à Paris où il (...)

Dans la même collection

Restons bons amants

Restons bons amants

|

Virginie Carton

La Delector

La Delector

|

François VALLEJO

L'Âme du diable

L’Âme du diable

|

Yoram LEKER

Ce qu'il nous faut de remords et d'espérance

Ce qu’il nous faut de remords et d’espérance

|

Céline Lapertot

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Inscrivez-vous


Désinscrivez-vous