Méfiez-vous des enfants sages

Cécile COULON

Disponible aussi en version numérique

« Je n’ai pas rêvé cette nuit-là. Mon chagrin grandissait dans mon sommeil. Je me souviens du réveil, avec l’impression de manque, et mes parents dans l’encadrement de la porte. J’ai pris mon pantalon qui traînait par terre. Dehors, il faisait déjà chaud, mais je ne suis pas allée à l’école. La maison d’Eddy était fermée. Je me suis assise sur les marches en me disant que Kristina ne serait jamais au courant, que Freak ne pourrait pas me dire ce qu’il en pense. J’ai arrêté de croire en Dieu, j’ai arrêté de croire qu’il y avait d’honnêtes gens sur Terre, j’ai arrêté de sourire pour rien, et je me suis dit que je devais faire comme lui, au moment où j’en aurais envie, et dire aux gens d’aller se faire mettre, une bonne fois pour toutes. »

Méfiez-vous des enfants sages, c’est le Sud, celui des États-Unis dans les années soixante-dix. Des effluves littéraires et cinématographiques l’imprègnent : Carson McCullers – Le cœur est un chasseur solitaire –, Flannery O’Connor, ou encore le film de Robert Mulligan Du silence et des ombres, tiré de l’unique roman de Harper Lee, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur

lire la suite du résumé

Presse & Librairie

Paulin Césari, Le Figaro magazine

« Une histoire douce-amère dont l’écriture tempérée exprime avec grâce la violence des enfants sages. »

Camille Tenneson, Nouvel Observateur

« Construit sur une suite d’anecdotes (parfois amusantes, souvent cruelles), ce décor fantasmé où il ne fait pas bon vivre n’est jamais loin du conte et illustre joliment le passage à l’âge adulte. »

Elvire Emptaz, ELLE

« A la lecture de Méfiez-vous des enfants sages, on pourrait croire que l’auteure est la réincarnation de Carson McCullers, racontant les secrets de l’Amérique profonde. [...] Cécile Coulon a la manie du détail. Chaque personnage est décrit avec précision, même s’il ne fait qu’une simple apparition. Elle nous bluffe par la maturité et l’humilité de son écriture. Lua n’aime pas le chocolat, mais elle, on l’adore déjà. »

Véronique Rossignol, Livres Hebdo

« On ne veut pas accabler la jeune romancière sous les références (Carson McCullers, bien sûr), mais on ne peut que louer la maturité de son écriture, son sens des détails et du rythme, jusque dans les choix pointus de la bande-son (Gene Vincent, Alice Cooper, The Ramones...) qui, comme une ballade à la guitare, accompagne les rêves noyés sous le Cherry Coke, les ambitions rabotées pas la vie et dont le souvenir déglingue les coeurs. »

Muriel Steinmetz, L’Humanité

« Ces personnages à dormir debout prennent vie sous la plume de la romancière au fil d’une histoire à l’agencement complexe, bourrée de références, truffée de détails. Une écriture au trait juste. On y croit. A suivre. »

Christine Sallès, Psychologies magazine

« Une écrivaine en devenir. »

zoom sur l’auteur

Cécile COULON
Cécile Coulon est née en 1990. Elle poursuit ses études de Lettres (...)

ses autres livres aux éditions viviane hamy

Trois saisons d'orage

Trois saisons d’orage

Cécile COULON

Paru le 05-01-2017
Le Cœur du Pélican

Le Cœur du Pélican

Cécile COULON

Paru le 15-01-2015
Le Rire du grand blessé

Le Rire du grand blessé

Cécile COULON

Paru le 22-08-2013
Le Roi n'a pas sommeil

Le Roi n’a pas sommeil

Cécile COULON

Paru le 12-01-2012

Dans la même collection

Trois saisons d'orage

Trois saisons d’orage

|

Cécile COULON

Un dangereux plaisir

Un dangereux plaisir

|

François VALLEJO

Des femmes qui dansent sous les bombes

Des femmes qui dansent sous les bombes

|

Céline Lapertot

33 jours

33 jours

|

Léon WERTH

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner