Estelle Lenartowicz, L’Express

« Après deux polars remarqués, Alexis Ragougneau restitue l’atmosphère étouffante et délétère du Paris d’après-guerre mêlant tableau d’époque et portrait d’un artiste dévoré jusqu’à l’aliénation par son art. »

zoom sur l’auteur

Dans la même collection

Rémi Bonnet, Le Populaire du Centre

|

Olivier Barrot, Pleine Vie

|

Gilles Heuré, Télérama

|

Thierry Gandillot, Les Échos week-end

|

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner