Ouest

François VALLEJO

Disponible aussi en version numérique

Ce roman a reçu le Prix du Livre Inter 2007.

Un soir, aux tréfonds des terres normandes, un garde-chasse se découvre un nouveau maître. Le vieux baron de l’Aubépine est mort. Un fils le remplace. Lambert était un serviteur à l’âme trop près de ses bois pour s’entendre avec l’Aubépine le Jeune, pétri de folies politiques, d’obsession des corps et de maladie rentrée. Et pourtant…

Ouest, c’est l’histoire d’un huis clos où deux hommes se détruisent dans l’indifférence d’un paysage. La terre détrempée s’englue sur les chaussures, la pluie colle aux yeux, les odeurs de gibier flottent sans fin et les mâtins sont seigneurs des forêts.

Ouest, c’est l’histoire d’une jeune fille à la peau de dentelle, d’ingénues fines et de demi-mondaines égarées. Dans le château des Perrières, le calvados sert l’oubli, et l’inquiétude, insidieuse, enténèbre les chairs.

lire la suite du résumé

Presse & Librairie

P.-J. Catinchi, Le Monde

« Cette virtuosité de la circulation, qui ne crée pourtant aucune issue, ajoute au trouble de l’intrigue. La plongée se fait si abyssale que l’on en vient à se demander si cet étourdissement ne préfigure pas l’enfer du huis clos où chacun n’affronte que ses propres démons. Avec Ouest, François Vallejo signe peut-être son livre le plus abouti. Le plus terrible en tout cas. Fixant sans espoir de fuite chacun à son rêve, quand bien même son illusion aurait pâli. Un roman qui ébranle sans proposer de consolation, n’est-ce pas là l’une des forces vitales que seule la littérature procure ? »

Michel Abescat, Télérama

« On rit de ces relations maître-valet cul par-dessus tête, des tourments de Lambert, dont Vallejo rend à merveille l’esprit et la langue surannés. Mais le livre bientôt s’assombrit. La folie du maître, de plus en plus inquiétante, la raideur du garde-chasse, la perversité grandissante de leur relation poussent au paroxysme d’une violence d’autant plus impressionnante qu’elle est suggérée. Et c’est tout l’art de François Vallejo. »

Marie-Laure Delorme, Journal du Dimanche

« François Vallejo raconte dans Ouest un face-à-face, un huis clos, un duel à l’ombre. Une situation humaine bourrée d’explosifs. L’écriture est tenue et tendue. Les phrases sont râtelées à l’aide d’une plume acérée. [...] On est subjugué, dès les premières lignes, par la singularité de l’histoire, l’allure des paysages, la complexité des personnages. »

T. Gandillot, L’Express

« François Vallejo confirme son talent en revisitant la dialectique maître-esclave de façon aussi subtile que terrifiante dans ce roman historique hitchcockien. »

Laurence Patrice, Page des Libraires

« Le nouveau voyage de François Vallejo atteint cette fois le cœur des ténèbres de la psyché humaine d’un XIXe siècle englué dans ses contradictions. [...] L’impossible entente entre un baron à l’esprit brouillé d’idées nouvelles et son garde-chasse attaché à ses certitudes comme à sa terre de servitude. »

Georges Guitton, Ouest France

« Fascination, méfiance, mésalliance. Lambert croit démasquer sous ce foldingue de l’Aubépine un terrifiant tueur en série. (...) Récit vivifiant. On se pourlèche du décor, du mystère, d’une certaine sensualité. Du jeu inédit du maître et de l’esclave. De la langue râpeuse, de la hardiesse joyeuse de François Vallejo. »

Thomas Flamerion, Evene.fr

« Angoissant, suffocant, perturbant, magistralement construit, autant de qualificatifs qui collent au nouveau roman de François Vallejo. Avis au lectorat, il souffle comme un vent de succès sur cette rentrée littéraire... »

André Rollin, Le Canard enchaîné

« Ce face-à-face terrible, François Vallejo nous le transmet, par son écriture, au rythme du conflit. C’est haletant toutes les pages. C’est du grand art. »

Daniel Garcia, Livres Hebdo

« S’inspirant de son titre, on a envie de dire que François Vallejo est “complètement à l’ouest”, comme on le dit de certaines personnes déphasées, mais ici, c’est plutôt un compliment. Les folies politiques du baron, son obsession de Victor Hugo, notamment, sont une des grandes réussites de cette trame hallucinée et sanglante. »

J.-C. Souléry, La Dépêche du Midi

« […] l’ouvrage de François Vallejo nous transporte d’inquiétude, dans un monde sans réel bonheur. Et c’est pourtant un grand bonheur de le lire. »

Nathalie Cottin, DS Magazine

« Retenez le nom de cet écrivain et lisez ce sixième ouvrage : il est formidable. »

L. B., Chronic’art

« Roman de l’inversion des valeurs, Ouest est un texte magnifique de classicisme et d’élégance, d’où sourd une délicieuse vapeur de violence rentrée. »

J.-C.Buisson, Le Figaro Magazine

« Le roman de François Vallejo est écrit dans une langue moderne, nerveuse, directe, débarrassée de l’ampoule de l’époque qu’il peint. […] Le final est remarquable, qui couronne 250 pages où la tension jamais ne décroît. Jim Morrison, autre grand héros tourmenté, avait raison : Ouest is the best. »

C. Julliard, Le Nouvel Observateur

« Et soudain le brillant Vallejo fait volte-face et plonge dans les ténèbres. Cela donne Ouest, un livre inclassable, beau comme un requiem, d’une violence et d’une cruauté à vous glacer le sang. […] Ouest est la pièce maîtresse d’un écrivain qui, après de beaux exercices de voltige, s’installe aux côtés des plus grands. »

C. Ferniot, Lire

« Ouest est un livre de tourment et de tension, un magnifique roman d’une beauté sombre et sensuelle. »

I. Bourgeois, Marie France

« Un huis clos terrifiant et magistral. »

E. Charles-Roux, La Provence

« Un texte majeur. Une indéniable réussite. »

M. Dubertret, La Vie

« Il se murmure que le nouvel opus du discret François Vallejo, valeur sûre parmi nos écrivains, serait l’un des textes phares de la rentrée littéraire. Vrai. Ouest est un drôle de joyau, mais un joyau quand même. »

F. Feuillet, Avantages

« C’est l’histoire d’un ballet, d’un étrange échange entre deux hommes, deux mondes en disparition. Le style à la mitraillette de François Vallejo nous emporte et nous laisse cois… d’admiration. »

J.-M. Ulmann, Impact Médecine

« Tout est vrai dans ce roman fabuleux qui vous absorbe et vous retient. »

zoom sur l’auteur

François VALLEJO
François Vallejo sait de mieux en mieux d’où il vient et cherche de moins (...)

ses autres livres aux éditions viviane hamy

Un dangereux plaisir

Un dangereux plaisir

François VALLEJO

Paru le 16-06-2017
Fleur et Sang

Fleur et Sang

François VALLEJO

Paru le 21-08-2014
Métamorphoses

Métamorphoses

François VALLEJO

Paru le 23-08-2012
Les Sœurs brelan

Les Sœurs brelan

François VALLEJO

Paru le 26-08-2010
L'Incendie du Chiado

L’Incendie du Chiado

François VALLEJO

Paru le 28-09-2008
Le Voyage des grands hommes

Le Voyage des grands hommes

François VALLEJO

Paru le 13-01-2005
Madame Angeloso

Madame Angeloso

François VALLEJO

Paru le 24-08-2001
Pirouettes dans les ténèbres

Pirouettes dans les ténèbres

François VALLEJO

Paru le 10-01-2000
Vacarme dans la salle de bal

Vacarme dans la salle de bal

François VALLEJO

Paru le 26-08-1998

Dans la même collection

Niels

Niels

|

Alexis Ragougneau

Un dangereux plaisir

Un dangereux plaisir

|

François VALLEJO

Sous le ciel qui brûle

Sous le ciel qui brûle

|

Hoai Huong Nguyen

Trois saisons d'orage

Trois saisons d’orage

|

Cécile COULON

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner