Préfère l’impair

Claude HABIB

« – Parce que je peux pas tout faire. Père porté comme on dit mère porteuse, voilà ce que tu es ! Stéphane a ri, c’est son charme de rire dans ces cas-là : je lui tire une balle en plein cœur, il l’attrape au vol et c’est un papillon. Le voilà qui souffle dessus, maintenant : “Père porté, c’est tout à fait moi.” Stéphane Billon, psychiatre-prestidigitateur. Convertit le plomb en bulle de savon. »

Le lecteur, devenu voyeur sans compassion, se met à l’affût des rapports qu’entretiennent les antihéros de cette histoire : Florence, Stéphane, leurs amis – et « Stéphanie », qui sera la maîtresse de Stéphane dans cet espace de temps qui précède la naissance d’un enfant.

Égoïsme, tendresse fugace, lucidité vite transgressée, indifférence, désespoir parfois. Le roman d’une époque où intérêt et rentabilité ont phagocyté les âmes. Un soufflet magistral.

Presse & Librairie

Marie-France

« C’est superbement écrit. Cynique, lapidaire, inattendu. Un de ces romans qui procurent un vrai bonheur de lecture. »

Juliette Boisriveaud, Cosmopolitan

« Des bulles de sagesse et de cynisme. Du rien. De tout. De la vie. Qui finira bien ou mal, c’est selon le lendemain. Et la découverte d’un talent ébouriffant. »

Le Bien public

« Ce livre à plusieurs voix fait du lecteur un complice. Claude Habib écrit le roman d’une époque, d’un milieu, comme Sagan dans les années 60. Avec le même regard lucide et un peu désenchanté. »

zoom sur l’auteur

Claude HABIB
Claude Habib, professeur émérite à l’Université de la Sorbonne nouvelle, (...)

Dans la même collection

Opus 77

Opus 77

|

Alexis Ragougneau

Le Cri de l'aurore

Le Cri de l’aurore

|

Hoai Huong Nguyen

Saltimbanques

Saltimbanques

|

François PIERETTI

Hôtel Waldheim

Hôtel Waldheim

|

François VALLEJO

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner