Trois saisons d’orage

Cécile COULON

Disponible aussi en version numérique

Ce roman a reçu le Prix des Libraires 2017.

Les Fontaines. Une pierre cassée au milieu d’un pays qui s’en fiche. Un morceau du monde qui dérive, porté par les vents et les orages. Une île au milieu d’une terre abrupte. Je connais les histoires de ce village, mais une seule les rassemble toutes. Elle doit être entendue. L’histoire d’André, de son fils Benedict, de sa petite-fille, Bérangère. Une famille de médecins. Celle de Maxime, de son fils Valère, et de ses vaches. Une famille de paysans. Et au milieu, une maison. Ou ce qu’il en reste.

Trois générations confrontées à l’Histoire et au fol orgueil des hommes ayant oublié la permanence hiératique de la nature.
Saga portée par la fureur et la passion, Trois Saisons d’orage peint une vision de la seconde partie du XXe siècle placée sous le signe de la fable antique. Les Trois-Gueules, « forteresse de falaises réputée infranchissable », où elle prend racine, sont un espace où le temps est distordu, un lieu qui se resserre à mesure que le monde, autour, s’étend. Si elles happent, régulièrement, un enfant au bord de leurs pics, noient un vieillard dans leurs torrents, écrasent quelques ouvriers sous les chutes de leurs pierres, les villageois n’y peuvent rien ; mais ils l’acceptent, car le reste du temps, elles sont l’antichambre du paradis.

Cécile Coulon renoue ici avec ses thèmes de prédilection – la campagne opposée à la ville, la lutte sans merci entre l’homme et la nature –, qui sont les battements de cœur du très grand succès que fut Le Roi n’a pas sommeil (Éd. Viviane Hamy, 2012).

Presse & Librairie

Laëtitia Favro, Le Journal du Dimanche

« Au diapason des paysages qu’elle décrit, la plume de Cécile Coulon se dépouille du superflu pour ne garder que le trait vif, le verbe accrocheur, et ce qu’il faut de mystère pour retenir son lecteur dans ces contrées hostiles. L’universalité de son histoire se retrouve en germe dans les plus infimes détails, confirmant l’acuité d’un regard à la fois sensible et critique. »

Léonard Billot, Les InRockuptibles

« Il y a quelque chose de l’Amérique et de ses auteurs de grand air dans la plume impétueuse de la jeune femme [...] Cécile Coulon signe un roman ébouriffant. »

Sabine Audrerie, La Croix

« La talentueuse Cécile Coulon frappe encore avec ces Trois saisons d’orage [...] La précision de son regard, injectée dans ses descriptions de liens ténus, explose au détour de bien des scènes inattendues, confirmant virtuosité narrative et capacité à saisir l’universalité dans les détails. »

Raphaëlle Leyris, Le Monde des Livres

« Empreint de sensualité, Trois saisons d’orage est un puissant roman des secrets [...] Cécile Coulon impressionne plus à chaque ouvrage par sa maîtrise, et par l’étendue de sa palette romanesque. »

Grégoire Leménager, L’Obs

« Une histoire comme un paquet de dynamite dont un démon caché aurait allumé la mèche. Dans le rôle d’artificier en chef, Cécile Coulon est bluffante, avec sa manière souple et sensible de glisser d’un personnage à l’autre, sur trois générations. »

Frédérique Bréhaut, Le Courrier de l’ouest

« Le nouveau roman de Cécile Coulon est une pépite [...] De ses phrases aiguisées comme des cailloux, la fille des monts d’Auvergne saisit comme peu d’écrivains français savent le faire l’influence des paysages sur les hommes qui les habitent. »

Vénéranda Paladino, Dernières Nouvelles d’Alsace (DNA)

« Sa prose regarde droit dans les yeux de la poésie. Une nouvelle fois, sa maîtrise dramaturgique impressionne [...] Plus qu’un autre auteur, Cécile Coulon démontre à quel point la citation de Faulkner est juste. "La littérature ne sert pas à mieux voir. Elle sert seulement à mesurer l’épaisseur de l’ombre". »

Rémi Bonnet, Le Populaire (Centre France)

« En cette rentrée 2017, la jeune femme confirme son statut d’écrivain qui compte dans le paysage culturel actuel [...] Avec Trois saisons d’orage, Cécile Coulon explore les particularités de la vie rurale sur trois générations. Saisissant. »

L’Alsace

« André, Benedict et Bérangère représentent trois générations qui vivent près des Trois-Gueules [...] Leur vie, auprès de ces rochers, est menée par la fureur et la passion. Car si la nature est parfois dure, elle sait aussi ressembler au paradis. »

Version Fémina

« Portée par une langue incandescente, du rythme, cette tragédie est une réflexion sur l’impuissance de l’homme, jouet de la nature. »

Avantages

« D’une plume rapide, Cécile Coulon nous précipite sur le chemin du drame, il sourd comme un danger, nous fait tourner les pages hâtivement vers le dénouement. Quel formidable talent de narratrice ! »

Psychologies Magazine

« Chaque roman qu’elle signe explore un registre différent et, à 27 ans, Cécile Coulon n’a pas fini de surprendre ses lecteurs [...] Ici, la trame oscille entre "nature writting" avec ses descriptions au cordeau de la nature dans son âpreté comme sa magnificence et un roman populaire du siècle dernier. »

Vanity Fair

« Cécile Coulon, du haut de ses 26 ans, s’impose comme une valeur sûre. Elle le prouve avec Trois saisons d’orage, épopée brute et minérale autour d’un lieu maudit. »

Christian Desmeules, Le Devoir (Canada)

« Chronique d’une lente mais implacable déchéance rurale, d’une tragédie annoncée, Trois saisons d’orage est porté par l’écriture puissante et quasi clinique de Cécile Coulon. »

Brigitte Clavel, France Catholique

« Moment de lecture délassant : les personnages sont très attachants et le lyrisme de Cécile Coulon parvient à concilier deux tendances trop souvent présentées comme antinomiques. »

Lecteurs.com (Orange)

« Un grand roman naturaliste qu’il faut découvrir d’urgence. »

Léa Brissy, Page des libraires

« À la fois récit initiatique, roman social, exercice de recueillement devant la beauté de la nature, Trois saisons d’orage est un roman magnifique [...] Un roman délicieux qui laisse une empreinte si puissante, que l’on repense souvent à ses personnages magnétiques. »

Wilfrid Séjeau, Magazine Initiales (Le Cyprès-Gens de la Lune - Nevers)

« Au final, le résultat est grandiose, c’est fait et c’est très bien fait ; l’écriture se coule dans la force et la rudesse des éléments, le drame se met en place telle une mécanique impeccable et implacable, le lecteur est saisi. »

Nathalie Iris, Les Mots en marge

« La plume de Cécile Coulon est précise, nette. Elle sait mener le suspens, d’une écriture très visuelle et parfaitement maîtrisée [...] Précipitez-vous sans attendre sur ce texte éblouissant. »

Librairie Delamain (Paris I)

« Magistral ! L’écriture épique de Cécile Coulon transcende cette chronique familiale en lui donnant des airs de tragédie grecque... Quel souffle ! Nous sommes complètement sous le charme. »

Librairie Le Comptoir des mots (Paris XX)

« Cécile Coulon poursuit avec brio sa splendide lancée avec trois générations d’une famille attirées par l’éden d’une jolie vallée. Mais l’inéluctable revers de médaille ne tarde pas... Un texte intense qui prouve une fois de plus que le talent n’attend pas la mesure des années ! »

Librairie L’Arbre à Lettres Bastille

« Dans la lignée de Colline de Giono. FABULEUX ! »

Librairie et papeterie du Théâtre (Bourg-en-Bresse)

« Personnages qui vous happent dès la première page. Nature omniprésente. Un des meilleurs livres de la rentrée de janvier ! »

Librairie L’Armitière (Rouen)

« Si vous ne connaissez pas encore Cécile Coulon, découvrez avec ce nouveau roman son écriture ciselée, virevoltante et ses personnages attachants. C’est toujours un plaisir immense et délectable de se plonger dans la lecture de ses romans. Auteur à suivre et bonheur garanti au fil des pages. »

Librairie Le Grenier (Dinan)

« Dès les premières pages, l’écriture de Cécile Coulon s’impose et j’ai la certitude de tenir quelque chose de grand entre les mains [...] premier et immense coup de cœur de janvier. »

Librairie Montbarbon (Bourg-en-Bresse)

« Un roman intense et captivant qui à coup sûr vous transportera ! »

Librairie Port Maria (Quiberon)

« Excellent roman d’atmosphère : poignant, un vrai bonheur de lecture [...] Bouleversant. À ne pas manquer. »

Librairie Le Carnet à Spirales (Charlieu)

« Trois saisons d’orage démontre une nouvelle fois, si cela est nécessaire d’ailleurs, que Cécile Coulon manie avec virtuosité la force des images, qu’elle semble vivre avec ses personnages tant elle donne de l’étoffe à chacun. Dès les premières pages, on se laisse emporter par cette histoire servie par sa plume ciselée. »

Librairie La Joie de Lire (Antibes)

« Un roman vibrant et passionné. Une écriture originale, un univers unique dans lequel on plonge et se laisse emporter… À découvrir très vite ! »

Librairie La Parenthèse (Annonay)

« Le talent de Cécile Coulon et son style transcendent subliment son sujet pour nous livrer un beau roman totalement inclassable. »

Librairie Les Cyprès / Gens de la Lune (Nevers)

« Trois saisons d’orage est grandiose, c’est fait et c’est très bien fait ; l’écriture se coule dans la force et la rudesse des éléments, le drame se met en place tel une mécanique impeccable, le lecteur est saisi. »

Librairie Page 50 (Strasbourg)

« Comme toujours, Cécile Coulon emploie le mot juste, elle nous emporte dans cette histoire qui monte en tension au fil des pages. Laissez-vous happer ! »

Librairie La Belle Lurette (Paris IV)

« Cécile Coulon remet au goût du jour le roman dit "de terroir". Une vraie réussite. »

Librairie Larcelet (Saint-Dizier)

« Envoûtant ! »

Librairie Compagnie (Paris IV)

« Une chronique familiale où l’avance inéluctable de la tragédie est totalement portée par une langue envoûtante donnant toute sa puissance au roman. »

Librairie Henri IV (Paris IV)

« Roman tellurique surprenant où les personnages s’effacent presque derrière le spectre de ce village où les générations passent et où la terre n’oublie pas et finit par se venger. Fatal ! »

Librairie Millepages (Vincennes)

« Véritable raconteuse d’histoires, Cécile Coulon fait une fois de plus la démonstration de son grand talent. Il y a chez elle un force romanesque qui tient sans doute aux sujets qu’elle explore. Mais on retient surtout son goût pour les passions humaines qui se déploie dans de fascinants jeux de miroirs qui captivent et font vibrer le lecteur. »

David, Cultura (Chambray-lès-Tours)

« Cécile Coulon nous revient avec ce superbe roman qui renoue avec l’atmosphère de ses premiers romans. L’amour, le destin, le renoncement. L’écriture est toujours là pour nous emporter ! »

Librairie du MuCEM (Marseille)

« Cécile Coulon livre un roman brut, taillé dans les falaises des Trois Gueules où l’on suit le destin d’une famille sur trois générations. Ciselé, intense, minérale, l’écriture est millimétrée et la nature que décrit l’auteure d’une force incroyable, implacable et inéluctable. C’est encore une merveille que ce roman de la (très) talentueuse Cécile Coulon. »

Librairie Les Mots et les choses (Boulogne)

« Bienvenue aux Fontaines. Îlot au milieu d’une terre abrupte et rocailleuse. Ici se joue une histoire familiale, rurale et enfiévrée. Au plus prêt de la nature. »

Librairie La Lison (Lille)

« Cécile Coulon n’est jamais tendre avec ses personnages, mais ses romans sont toujours d’une telle puissance ! »

Librairie Gallimard de Montréal

« Cécile Coulon signe un roman serré et prenant où affleure une âpreté conforme aux paysages qu’elle décrit avec talent. »

Librairie Le Cadran Lunaire (Mâcon)

« Cécile Coulon nous offre là encore un texte fort voire saisissant. Écriture pleine de maturité. Cette saga familiale, comme une fable antique, nous offre un regard aiguisé sur la dualité entre ville et campagne ! »

Librairie La Mandragore (Chalon-sur-Saône)

« Trois saisons d’orage, c’est d’abord un lieu minéral et fascinant, les Trois-Gueules. C’est ensuite une histoire, celle de deux familles : l’une née aux Trois-Gueules, l’autre non. Et c’est évidemment une écriture et quelle écriture ! Cécile Coulon continue à tracer son sillon dans le paysage de la littérature contemporaine pour notre plus grand bonheur ! »

Librairie Rive Gauche (Lyon VII)

« Voici une plume incroyable qui nous immerge dans une nature forte, dure et âpre. On est emporté par le désir des personnages, les non-dits et surtout la passion… Quel talent ! »

Maison de la presse (Lons-le-Saunier)

« Coup de cœur – « Les Fontaines » est un lieu reculé, ignoré, séparé du reste du monde. Seuls restent les caractères et les passions humaines qui s’enchevêtrent sous la plume orageuse de Cécile Coulon. »

zoom sur l’auteur

Cécile COULON
Cécile Coulon est née en 1990. Elle poursuit ses études de Lettres (...)

ses autres livres aux éditions viviane hamy

Le Cœur du Pélican

Le Cœur du Pélican

Cécile COULON

Paru le 15-01-2015
Le Rire du grand blessé

Le Rire du grand blessé

Cécile COULON

Paru le 22-08-2013
Le Roi n'a pas sommeil

Le Roi n’a pas sommeil

Cécile COULON

Paru le 12-01-2012
Méfiez-vous des enfants sages

Méfiez-vous des enfants sages

Cécile COULON

Paru le 26-08-2010

Dans la même collection

Niels

Niels

|

Alexis Ragougneau

Un dangereux plaisir

Un dangereux plaisir

|

François VALLEJO

Sous le ciel qui brûle

Sous le ciel qui brûle

|

Hoai Huong Nguyen

Des femmes qui dansent sous les bombes

Des femmes qui dansent sous les bombes

|

Céline Lapertot

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner