Nadejda DOUROVA

Nadejda DOUROVA

En 1806, Nadejda Dourova (1783-1866), fille d’une noble famille russe, profite du passage dans sa ville d’un régiment de Cosaques pour suivre sa vocation : elle se coupe les cheveux, se travestit en Cosaque et rejoint l’armée du tsar où elle se fait enrôler sans dévoiler son identité.

Elle se distingue donc dans l’histoire de la littérature pour avoir embrassé, comme Louise Labé, la carrière des armes avant la carrière des lettres, et avoir recherché dans l’une comme dans l’autre la liberté que les convenances du monde lui refusaient.

ses livres chez viviane hamy

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner