« Cette grande personne est le meilleur ami que j’ai au monde », Antoine de Saint-Exupéry, "Le Petit Prince"

En 1943, Antoine de Saint-Exupéry part pour les États-Unis avec le manuscrit de 33 jours, dans l’idée de le faire publier chez son éditeur Brentano’s, et décide d’en écrire la préface. La parution n’aura jamais lieu et le texte écrit par Saint-Ex sera remodelé plusieurs fois avant de paraître sous le titre de Lettre à un otage.

Nous sommes au début du mois de juin 1940. Les Allemands sont aux portes de Paris. Le 11 juin, Léon Werth, dans sa vieille Bugatti, quitte la capitale comme chaque été pour rejoindre sa maison Chantemerle. Au lieu des 9 heures habituelles de trajet, lui et sa femme vont mettre 33 jours pour y arriver.

En cette année fatidique, nombre de Français fuient la ville lumière. C’est l’Exode… un nom biblique pour parler de ces milliers de Français, mais aussi de Belges, de Luxembourgeois, de Hollandais qui prennent la route. Très vite c’est le chaos, les véhicules, les vélos, les chevaux, les bagages, les matelas encombrent les voies…

Léon Werth décrit de manière précise, mais sans jamais entrer dans le jugement, pour transmettre aux générations futures un enseignement non seulement sur les faits historiques mais également sur l’être humain. Il laisse ainsi un document singulier, incroyablement moderne, qui ne cesse de donner à penser.

Newsletter

Pour recevoir régulièrement
des informations sur l’actualité
de la maison, abonnez-vous à
notre liste de diffusion.

Se désabonner