Si vous ne visualisez pas correctement ce message, cliquez ici  
 
Merci d'autoriser l'affichage des images Merci d'autoriser l'affichage des images

Newsletter 

 
  Merci d'autoriser l'affichage des images  
 
         
   

Événement, bientôt dans toutes les librairies...

 

La Maison des souvenirs et de l’oubli
de Filip David

JPEG


Traduit du serbe par Alain Cappon.

Postface de Marc-Alain Ouaknin.

         
 
     
 

Résumé

 
     
 

1945 : fin de la Guerre. La vérité éclate, on découvre avec stupéfaction les atrocités perpétrées par les nazis, ainsi que l’existence des camps de concentration et d’extermination un peu partout en Europe.

Bien des années plus tard, lors d’un voyage à New York, quatre hommes originaires de Serbie se lient d’amitié. Ils se nomment Albert Vajs, Miša Volf, Solomon Levi et Urijel Koen. Leur point commun ? Contrairement à leur famille, ils ont miraculeusement survécu à l’Holocauste dans des circonstances singulières, alors qu’ils n’étaient encore que des enfants. Ils représentent la dernière génération de survivants.

À travers des extraits de journal intime, de lettres, de confessions et la découverte d’une mystérieuse boîte métallique, le lecteur parvient peu à peu à démêler les fils qui relient ces quatre destinées extraordinaires ainsi que les traumatismes et leur impuissance face aux questions existentielles qui les obsèdent : Qui suis-je vraiment ? Pourquoi ai-je survécu alors que tant d’autres sont morts ? Que signifie réellement être juif, ce mot qui semble échapper à toute définition simple et concise ?

Pourtant, derrière ce questionnement qui semble ne relever que de l’intime, Filip David nous propose une réflexion bien plus vaste et universelle : Quelle est la nature profonde du mal qui se perpétue à travers les siècles et où trouve-t-il son origine ? Comment transmettre et dire l’indicible ?

Des interrogations qui reflètent le conflit entre la nécessité de se souvenir et l’intense désir d’oublier.

 
     
     
 

Quelques repères historiques

 
     
 
  • Filip David est né en 1940, en Serbie, dans une famille juive de Kragujevac, théâtre de multiples massacres au cours de l’Histoire. Durant la Seconde guerre, les Nazis y fusillèrent près de 3000 civils.

  • Romancier, dramaturge et cinéaste, il participe en 1989 à la fondation de l’Association des écrivains indépendants regroupant des auteurs de premier plan de l’ex-Yougoslavie.

  • En 1990, il crée le Cercle de Belgrade, qui s’oppose au gouvernement de Milošević, ce qui lui vaut d’être licencié de la Radio-Télévision de Belgrade, dont il fut le directeur des programmes jusqu’en 1992.

  • Lauréat de nombreuses récompenses littéraires, il a reçu le prestigieux Prix NIN, équivalent serbe du Goncourt, en 2015 pour ce roman.
 
     
 
               
  Filip DAVID       Le Prince du feu    
                     

Filip DAVID

     

Le Prince du feu

Filip DAVID

coll. Bis
2011

   
           
               
 
     
 

Vous recevez ce courrier car vous vous êtes inscrit à notre Newsletter depuis notre site Internet
ou car vous nous avez directement communiqué vos coordonnées pour recevoir nos lettres d'informations.
Toutefois, si vous ne souhaitez plus recevoir de lettres de notre part cliquez ici.